Accueil     Recherche | Plan     Technique | Liens | Actualités | Formation | Emploi | Forums | Base  
TUTORIEL cerig.efpg.inpg.fr 
 
Vous êtes ici : Accueil > Formation > Tutoriels > Tests d'imprimabilité > Test d’absorption d’huile (IGT Reprotest W24)   Révision : 24 août 2006
 
Visitez le site de l'EFPG Tests d'imprimabilité    Page précédente   
Page
précédente
   Plan du tutoriel   
Plan du
tutoriel
   Liste des tutoriels   
Liste des
tutoriels
   Page suivante   
Page
suivante
José Garrido-Yañez
(Mai 2006)

Test d’absorption d'huile
(Reprotest IGT W24)

1- Introduction

Lors de l’impression, une certaine quantité d’encre ou de vernis est absorbée à la surface du papier. Cette quantité dépend de la faculté d’absorption des creux superficiels (rugosité) et de pores du papier. Ce test permet de mesurer deux propriétés combinées : faculté d’absorption et aptitude au vernissage.
Une faible faculté d’absorption d’huile est essentielle pour une bonne aptitude au vernissage. Par conséquent, dans ce test, l’aptitude au vernissage d’un papier se mesure directement par la longueur de la tache [mm].
Une pénétration contrôlée de l’encre dans un papier est nécessaire pour qu’elle soit fixée, tout en évitant une grande consommation de cette dernière. Dans ce test, la pénétration à l’impression est estimée comme la valeur inverse de l’aptitude au vernissage multipliée par 1000 (1000/longueur de la tache [mm-1]).

2- Principe

Une goutte d’huile d’un volume déterminé (masse de 5,8 ± 0,3 mg) est étalée à vitesse élevée entre la molette d’impression et une bande de papier à tester pour former une tache ellipsoïdale.
La longueur de la tache est inversement proportionnelle à la rugosité et/ou à la faculté d’absorption du papier.

3- Matériel

Seringue PE14 avec dispositif d’arrivée d’air,
aiguille (Ø intérieur = 0,355 mm) et porte-seringue
     
Seringue et porte-seringue sur presse à épreuves IGT : vue générale
 
Seringue et porte-seringue sur presse à épreuves IGT : vue détaillée
Figure 24 - Seringue et porte-seringue
sur presse à épreuves IGT : vue générale
Figure 25 - Seringue et porte-seringue
sur presse à épreuves IGT : vue détaillée

4- Mode opératoire

[Chiffres entre crochets : se référer au schéma+légende de la presse à épreuves IGT proposé en annexe.]

Placer l’aiguille [14] en position vitesse constante.
Positionner le commutateur [3] en position L.
Sur l’indicateur de vitesse [2], fixer la vitesse d’impression (ex. vitesse 1,5 m/s) avec la manette [5] en maintenant le bouton [6] pressé .
Sélectionner la pression d’impression (ex. 50 kg), entre la molette supérieur [12] et le cylindre d’impression [8], à l’aide de la manette [9]. La pression est indiquée en [13] lorsque la molette est appliquée avec la manette [11].
Installer le porte-seringue dans l’orifice pour accessoires supérieur de l’appareil [17] et placer la seringue. Ajuster le porte-seringue jusqu'à ce que l’aiguille soit positionnée verticalement et centrée en surplomb de la molette d’impression.
Positionner l’échantillon à tester sur le cylindre d’impression [8] et le fixer à l’aide des pinces [18].
Faire avancer manuellement le cylindre d’impression [8] jusqu'à la position d’impression. L’échantillon est en position lorsque la lampe témoin [15] est allumée.
Positionner la molette d’impression à sa place [12] et la presser contre le papier à tester à l’aide de la manette [11].
Retirer la seringue du porte-seringue puis la remplir avec le liquide à tester.
Après remplissage, le piston de la seringue doit se trouver remonté au-dessus du dispositif d’arrivée d’air.
Placer la seringue chargée dans le porte-seringue en gardant le collecteur de gouttes en place pour capter les gouttes qui s’échappent de la seringue à intervalles réguliers.
Faire pivoter le collecteur de gouttes le temps qu’une seule goutte tombe sur la molette d’impression, puis le remettre en place.
Lancer l’impression avec le bouton [1] en maintenant le bouton [6] pressé.

5- Résultats

Après l’impression récupérer l’échantillon imprimé.
Évaluer le résultat du test immédiatement à la suite de celui-ci, en mesurant la longueur (X) de la tache obtenue, arrondie au mm près, comme l'indique la figure 26 ci-dessous.

Mesure de la longueur de la tache
Figure 26 - Mesure de la longueur de la tache

Si la mesure de la tache ne peut pas être prise immédiatement, les deux extrémités de la tache doivent au minimum être marquées au crayon. En effet, la tache pourrait s’étaler ensuite par absorption, comme l'illustre la figure 27 ci-dessous.

Étalement par absorption de la tache
Figure 27 - Étalement par absorption de la tache

Aptitude au vernissage = longueur de la tache [mm].
Indice de pénétration à l’impression =

     
Page précédente
Page précédente
Retour au sommaire
Retour au sommaire
Page suivante
Page suivante
Accueil Technique Liens Actualités Formation Emploi Forums Base  
Copyright © CERIG/EFPG 1996-2006
   
 

Mise en page : A. Pandolfi