Accueil     Recherche | Plan     Technique | Liens | Actualités | Formation | Emploi | Forums | Base  
TUTORIEL cerig.efpg.inpg.fr 
 
Vous êtes ici : Accueil > Formation > Tutoriels > Introduction à l'automatique > Aperçus des systèmes numériques   Révision : 04 Juin 2007
 
Visitez le site de l'EFPG Introduction à l'automatique    Page précédente   
Page
précédente
   Plan du tutoriel   
Sommaire
 
   Liste des tutoriels   
Liste des
tutoriels
   Pas de page suivante   
Page
suivante
Denis Curtil
(Juin 2007)

VI - Aperçus des systèmes numériques

Pour illustrer les systèmes de régulation numérique, nous décrivons ici la constitution d’un système pour le contrôle de la qualité en offset. Sa structure est identique à de nombreux autres systèmes : par exemple, le système de contrôle de repérage sur rotatives offset c'est-à-dire le contrôle automatique de registre basé sur la mesure d’écart obtenu par traitement d’image.
Dans les systèmes de contrôle numérique, on échantillonne la mesure à chaque période d’échantillonnage Te. Dans le même temps, la commande est actualisée à partir des paramètres du contrôleur numérique et de la mesure à l’instant précédent. L’outil mathématique utilisé est la transformée en Z et par suite la variable est z. On retrouve aussi des opérateurs z-k qui indiquent un retard de k échantillons.
La structure type R-S-T est donnée ci-dessous. Ces trois blocs composent le régulateur et sont chacun des fonctions rationnelles en z. Le modèle échantillonné du procédé est quant à lui décrit par les blocs A et B.

Schéma d’un système de contrôle numérique
Figure 19 - Schéma d’un système de contrôle numérique

Pour cette structure, les fonctions de transfert sont données ci-dessous :

 

De même qu’il existe des tableaux de réglages pour le contrôle continu, des stratégies intégrées existent en échantillonné, permettant d’obtenir directement les blocs R-S-T à partir de A et B. Ces derniers sont aussi obtenus directement soit sur la base de la réponse en BO du procédé, soit à partir de la réponse en BF dans le cas où le système de commande existe déjà.
Le placement de pôles robuste donne de très bons résultats. Allié à la structure décrite Figure 20 équivalente à celle présentée dans la Figure 19 avec K=T, S=C+N et T=K.C, un régulateur de ce type peut être implanté directement sur procédés réels.

Implantation pratique des régulateurs numériques
Figure 20 - Implantation pratique des régulateurs numériques
     
Page précédente
Page précédente
Retour au sommaire
Sommaire
Pas de page suivante
Page suivante
Accueil Technique Liens Actualités Formation Emploi Forums Base  
Copyright © CERIG/EFPG 1996-2007
   
 

Mise en page : A. Pandolfi