Accueil Recherche | Plan Technique | Liens | Actualités | Formation | Emploi | Forums | Base
NOUVELLE Cerig 
Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Nouvelles > Nouvelle ère
Révision : 15 mai 2012
Nouvelle ère
 
Nouvelle précédente Liste des nouvelles Nouvelle suivante

Généralisation de la technologie numérique, poussée asiatique et émergence de l'impression nanographique : quelques tendances relevées à la Drupa 2012. Malmeynade, un livre d'Alain et Stanislas Malmeynade pour retracer l'histoire de cette papeterie française qui a fusionné fin 2011 avec Torraspapel France. Écriture et Pouvoir était thème de la troisième édition du Printemps de la Typo, le colloque organisé par l'École Estienne.

Jacques de Rotalier (Mai-Juin 2012)

 

Drupa 2012

   
Partagez sur Facebook

Rejoignez-nous

En savoir plus...
  Jacques de Rotalier
Jacques de Rotalier
     

La Drupa 2012 qui se termine à Düsseldorf (3-16 mai 2012) a consacré une évolution que bon nombre d’entre nous ont suivie depuis dix-sept ans c'est-à-dire depuis la Drupa 1995. Cette année-là, deux jeunes sociétés, Scitex et Indigo, présentaient sur des stands importants ce qui apparaissait comme un procédé révolutionnaire : l’impression numérique.

Le chemin parcouru en si peu de temps est impressionnant. Les impressions traditionnelles (hélio, offset) n’ont pas disparu bien sûr, mais les impressions numériques (laser et jet d’encre) sont désormais présentes chez presque tous les fabricants. Sur le salon, la surface d’exposition qui leur est affectée dépasse celle consacrée aux procédés classiques.

Une vingtaine de nouvelles presses numériques ont été présentées cette année. Elles ne gagneront pas toutes les batailles à venir, mais cela montre le bouillonnement en cours. L’Asie est aussi plus présente, non seulement par le nombre de visiteurs, mais aussi par le nombre d’exposants. Il est d'ailleurs question d’une Drupa à Shanghai !

 

Enfin, celui qui sera peut-être considéré comme le Gutenberg de l’impression numérique, l’Israëlien Benny Landa, créateur (puis vendeur) de la société Indigo qui fit la une en 2000, est réapparu avec un nouveau concept : la Landa Nanography.

 
 

Le papier graphique devra profiter de ces révolutions pour se réinventer en média de qualité et de valeur ajoutée. Il a perdu son quasi-monopole mais il va fortement gagner en valeur pour le client.

C'était hier

Courant avril, j’ai reçu un beau colis contenant un ouvrage de belle facture : la couverture en cuir noir annonçait Malmenayde. Inutile de vous dire que je me suis immédiatement plongé dans sa lecture ! Alain et Stanislas Malmenayde, aidés par l’historien François Garçon, ont reconstitué l’histoire de l'une des plus vieille familles papetières françaises, la leur.

Ce livre à diffusion restreinte (discrétion et modestie obligent !) permet de vivre de l’intérieur l'histoire d'une PME française existant depuis le 14e siècle. Naissance en Auvergne, puis migration vers Paris montrant le passage de la production vers le commerce. C’est aussi un chapitre de l’histoire du papier en France, dans les bons et les mauvais moments de notre pays. J’ai particulièrement apprécié les récits des deux dernières guerres où l'on voit comment une PME doit apprendre à s’adapter sans compromission si elle veut survivre : pas facile ! Ces époques étant rarement décrites de l’intérieur, ce témoignage est donc très précieux.

Quant à la période actuelle, elle est riche de souvenirs et de moments forts vécus par les équipes de Malmenayde avec leurs clients et leurs fournisseurs. En construisant le site de Galilée, Alain et Stanislas ont doté leur entreprise d’un outil professionnel moderne qui profite désormais à l’un des grands groupes papetiers européens. Cependant, il restera leur œuvre, celle de deux vrais professionnels avisés et amicaux.

Merci à eux de cet autre legs qu’est ce beau livre.

La permanence du graphiste

Je participe à bien des conférences et la majorité des interlocuteurs y sont d’âge mûr, les jeunes manquent souvent. Une exception marquante cependant : le colloque Le Printemps de la Typo organisé par l’École Estienne. Les étudiants sont de plus en plus impliqués dans sa préparation et dans son déroulement. Écriture et Pouvoir était le thème de la troisième édition qui s'est tenue les 11 et 12 avril 2012 : une bonne manière de faire de l’histoire appliquée.

La qualité des présentations et des débats avec le public m’a procuré un vrai plaisir intellectuel et esthétique. Ces jeunes, le plus souvent graphistes, ne sont pas dupes : il n’y aura pas de bon usage des nouvelles technologies si l’on ne travaille pas sérieusement les usages ancestraux et fondamentaux de la combinaison œil-cerveau-main sur le papier.

Bravo à eux de nous l’avoir rappelé !

Contact

Jacques de Rotalier a passé 30 ans dans la commercialisation, en Europe et aux USA, de la quasi-totalité des papiers impression-écriture. Il intervient maintenant comme journaliste dans des revues spécialisées de la chaîne graphique et comme consultant papier (perspectives stratégiques, achat, vente,...).

 
Nouvelle précédente Liste des nouvelles Nouvelle suivante
Nouvelle précédente Liste des nouvelles Nouvelle suivante
   Accueil | Technique | Liens | Actualités | Formation | Emploi | Forums | Base   
 
Copyright © Cerig/Grenoble INP-Pagora
 
Mise en page : A. Pandolfi