Accueil Recherche | Plan Technique | Liens | Actualités | Formation | Emploi | Forums | Base
NOUVELLE cerig.efpg.inpg.fr 
Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Nouvelles > Innover à Grenoble INP-Pagora
Révision : 16 février 2010
Innover à Grenoble INP-Pagora
 
Nouvelle précédente Liste des nouvelles Nouvelle suivante

L’innovation est l’une des composantes essentielles des métiers de l’ingénieur : innovation technique, bien sûr, grâce à la recherche et au développement de nouveaux produits ou de nouveaux procédés, mais également innovations organisationnelle, managériale, mercatique ou commerciale. La formation des ingénieurs doit par conséquent développer chez eux une aptitude à innover dans tous ces registres et dans tous les contextes. Grenoble INP-Pagora, École internationale du papier, de la communication imprimée et des biomatériaux, a pour devise "La fibre de l’innovation". Au-delà du jeu de mots, l’ambition est réelle. Mais comment créer un contexte favorable à l’innovation ou au développement de cette compétence chez nos étudiants ?

Bernard Pineaux (Février 2010)
[Article paru dans la revue Qualitique, n°212, décembre 2009]

Innover hier pour devenir Grenoble INP-Pagora en 2009

   
En savoir plus...
  Bernard Pineaux, directeur de Grenoble INP-Pagora
Bernard Pineaux,
directeur de
Grenoble INP-
Pagora
     

Grenoble INP-Pagora est une école centenaire, créée par les professions auxquelles elle prépare.

École privée au départ (et qui s’appuie encore aujourd’hui sur une structure privée), elle a su, au cours du XXe siècle :

 

 

 

  tisser des liens étroits avec ses industries.
  Constituer très tôt une association d’anciens élèves particulièrement active et solidaire.  
  Améliorer sa formation en créant un laboratoire de recherche sous la tutelle du CNRS.
    Se rattacher à l’Institut Polytechnique de Grenoble pour améliorer sa visibilité au concours et son recrutement.  
    Développer dans son laboratoire les procédés de blanchiment des pâtes à papier à l’oxygène et à l’ozone, aujourd’hui mis en œuvre partout dans le monde.  
    Développer une formation d’ingénieurs pour la communication imprimée, puis une licence professionnelle dans le domaine de l’impression numérique.  
    Bâtir dès 1994 un cursus ingénieur par apprentissage et aujourd'hui, appliquer la formule de la formation par alternance à la licence professionnelle.  
    Étendre à l’enseignement son expertise scientifique dans le domaine des biomatériaux et bioproduits.  
    Devenir l’une des 3% d’écoles d’ingénieurs certifiées ISO 9001 dès 2005.  
    Développer une formation de Master entièrement dispensée en langue anglaise et reconnue par le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche.  
    Créer une plate-forme technologique en partenariat avec un centre technique industriel, le Centre Technique du Papier.  
    Favoriser l’apprentissage par projets et l’ouverture à d’autres champs disciplinaires.  
    Devenir l’une des 6 écoles du nouvel Institut Polytechnique de Grenoble.  

La liste, qui pourrait s’allonger, révèle la diversité des champs d’innovation de l’école.

Pourquoi et comment l’EFPG puis Grenoble INP-Pagora ont pu constamment innover

Une "petite" école d’ingénieurs (60 élèves ingénieurs, une douzaine d’élèves en licence professionnelle et une dizaine de docteurs diplômés chaque année), dont les thématiques n’attirent pas nécessairement les étudiants et qui vit essentiellement de fonds privés (taxe d’apprentissage, fonds requalifiés de l’alternance et contrats de recherche), ne pourrait s’être développée de la sorte sans une capacité à anticiper les besoins de ses partenaires, à concrétiser ses idées et surtout à toujours remettre en question ses choix et sa manière de faire.

La capacité d’abstraction des scientifiques, associée à un certain réalisme (appris notamment durant la mise en place d’un management transversal) et à une bonne ouverture d’esprit, est un terrain très propice à l’innovation.

D’autre part, les échanges de bonnes pratiques, facilités par les réseaux locaux, nationaux et internationaux, constituent également une source d’idées et de projets.

Enfin, pour les étudiants, devenir une force de propositions pour l’amélioration et le développement de l’école demeure le meilleur moyen de tester, mesurer et valider leur aptitude à améliorer les systèmes et à innover.

La démarche d’amélioration continue a permis de mettre en place un mode de management stratégique comprenant, entre autres, une politique revue annuellement, des projets stratégiques, des revues de processus, des revues de projets, un suivi régulier des décisions et des actions en cours, des audits internes et une revue de direction. La solidité d’un tel système facilite le pilotage cohérent d’une population mixte de personnels de statut privé et de personnels d’état autour d’objectifs et de principes de fonctionnement communs.

De plus, les bénéfices liés à ce mode de management ont permis de développer et renforcer la cohésion de l’équipe de management – qui est "bénévole" dans la mesure où les fonctions de management ne se substituent pas aux missions initiales d’enseignants-chercheurs – en mettant en place des partages d’expériences ainsi qu’une co-évaluation entre responsables volontaires.

Cette culture de l’échange, sans craindre l’exposition individuelle, renforce considérablement la confiance et favorise de fait les propositions et leur adaptation.

Comment poursuivre et développer encore cette capacité d’innovation ?

La démarche d’ouverture s’étend naturellement à l’extérieur des mondes universitaire et industriel. L’implication de Grenoble INP-Pagora dans le Labo I-Passeur en constitue un bon exemple.

On peut également mentionner le développement d’une expérimentation annuelle entre un(e) artiste et des étudiants de l’école. La première expérimentation avec le metteur en scène Pascal Mengelle autour de la pièce de théâtre Macbeth fut réalisée en janvier 2009. La démarche s'est poursuivie lors d'un séminaire d’innovation systémique ouvert aux enseignants et au public durant la biennale des Rencontres-i en octobre 2009. Enfin, une nouvelle expérimentation entre une artiste et des étudiants a été reconduite en janvier 2010, avec l’objectif de la systématiser dans le cursus pédagogique de l’école.

Par ailleurs seront étudiés et mis en place dans l’année qui vient :

  un processus spécifique d’innovation intégré au management de Grenoble INP-Pagora et touchant l’ensemble des autres processus.
  Le développement d’un projet personnel et professionnel pour tout étudiant intégrant l’école.  
  Un groupe de recherche mixte et bénévole sur la méthodologie d’innovation : il réunira des chercheurs, des enseignants, des artistes, des consultants et des industriels.
    Une réflexion impliquant le conseil d’administration de l’école composé d’industriels et d’enseignants, sur la vision du futur de Grenoble INP-Pagora.  
    Une recherche des stratégies palliant la baisse chronique de la taxe d’apprentissage.  

La fibre de l’innovation nous réserve donc encore quelques surprises et, je l’espère, de belles évolutions.

 
 
Nouvelle précédente Liste des nouvelles Nouvelle suivante
Nouvelle précédente Liste des nouvelles Nouvelle suivante
   Accueil | Technique | Liens | Actualités | Formation | Emploi | Forums | Base   
 
Copyright © Cerig/Grenoble INP-Pagora
 
Mise en page : A. Pandolfi