Accueil Recherche | Plan Technique | Liens | Actualités | Formation | Emploi | Forums | Base
NOUVELLE cerig.efpg.inpg.fr 
Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Nouvelles > Lecture profonde, lecture glissante
Révision : 22 octobre 2009
Lecture profonde, lecture glissante
 
Nouvelle précédente Liste des nouvelles Nouvelle suivante

L’imprimé n’est pas encore sorti de la crise, pas plus que l’industrie et les métiers de la communication. Commençons tout de même à tirer quelques leçons de ces deux dernières années. La communication de demain n'aura pas grand-chose à voir avec celle des deux décennies écoulées. À la pluralité des supports médiatiques – imprimé, radio, TV, Internet – risque de succéder un quasi-monopole de l’écran domestique présent partout… Comme tout monopole, c’est extrêmement dangereux mais en plus, l’écran fascine, ne permet pas le recul réflexif et bride l’imaginaire…
Une étude commandée récemment par le Ministère de la Culture – "Les pratiques culturelles des Français à l'ère du numérique - Enquête 2008" – montre combien ce phénomène est déjà à l’œuvre dans les très jeunes générations. Il faut donc travailler sérieusement à promouvoir la diversité médiatique : l’imprimé y aura une place plus réduite mais un rôle qualitatif de plus en plus important…

Jacques de Rotalier (Octobre 2009)

Pourquoi ?

   
En savoir plus...

Certains se plaignent qu’on lise moins aujourd’hui. Ce n’est pas vrai : les gens n'ont jamais tant lu !

Internet, journaux gratuits, mangas ont même développé un lectorat nouveau, souvent jeune. Tant mieux, mais il faut aller plus loin car ce type de lecture ressemble trop souvent à du "zapping". Je vous propose de l’appeler "lecture glissante" : passer d’un sujet à l’autre, réagir. Pour cela, Internet est un bon outil mais qu'en reste-t-il finalement ? Une ouverture d’esprit mêlée d’agitation, d’énervement, d’impatience... et aussi du repli sur soi et sur ceux qui vous ressemblent.

La lecture doit permettre l’imprégnation (rêves, idées, histoires, mémoire), une impression profonde dans le cerveau de ce qui fait le fondement de la vie humaine : la richesse personnelle et la vie en société. Il faut donc absolument préserver cette "lecture profonde" sinon nous risquons une véritable déshumanisation.

Avec qui ?

Les éducateurs – parents, professeurs, libraires, bibliothécaires – doivent absolument comprendre et, si possible, utiliser les nouveaux outils dont se servent les jeunes. Toutefois, ils doivent aussi leur apprendre les avantages et les limites de ces médias. Les mangas par exemple permettent de jeter un pont entre les magazines et les livres, véritables outils de construction personnelle.

Les journalistes ont aussi un rôle crucial à jouer dans cette transition. Lire des dépêches et des blogs, c'est indispensable pour regarder la surface du monde. Le copier-coller est un premier jeu de construction bien superficiel. Cependant, aller sur place, vérifier, analyser, creuser, cela permet de mieux comprendre ce qui est en jeu. Là, même les très jeunes générations reconnaissent préférer le papier imprimé pour mieux comprendre ce qui est écrit.

Comment ?

Pour décrire le comment, voici des exemples d'essais, de recherches permettant à l’imprimé de déterminer sa place future. Ces exemples ne sont pas exhaustifs : si vous en avez d’autres qui vous paraissent intéressants, faites-les moi connaître.

Commençons par les jeunes : les Éditions Hatier viennent de lancer des livres scolaires interactifs pour la classe de 6ème (histoire-géographie ; mathématiques). La licence d’exploitation est gratuite si l’établissement achète la version papier. Il faudra vite passer de l’expérimentation au développement. Et en tirer les leçons...

Ubisoft, leader du jeu vidéo, a perçu la complémentarité papier-écran et se lance dans l’édition imprimée.

En Allemagne, Niiu, un journal personnalisé, vient d'être lancé : vous choisissez sur une plate-forme électronique les articles qui composeront le journal que vous aurez dans votre boîte aux lettres à votre réveil. Le courrier reste le média le mieux lu dans toutes les catégories de la population, y compris chez les plus jeunes.

Plusieurs sites Web français réfléchissent à la création d'une version papier pour sortir du schéma "pure player" dont la valeur attend (encore !) le nombre des années. Pour réussir, il leur faudra faire de l’analyse, du reportage, de la réflexion...

Jacques Attali, homme curieux et intelligent par excellence, vient de sortir son premier livre interactif appelé hyperlivre : réflexions et témoignages imprimés complétés par des accès interactifs à d’autres sources, Internet ou vidéo.

Le groupe Decitre (8 librairies dans le Sud-Est) vient de passer un accord avec Rue du Commerce, supermarché en ligne, et Alapage afin de mutualiser le stockage et la logistique des livres. Conseils, services et accès potentiel à 60 fois plus de livres (!) seront combinés.

Il est clair qu’à l’avenir e-books et livres imprimés cohabiteront. L’e-book, objet standard, présente des avantages logistiques, le livre imprimé a les atouts de la diversité : taille, forme, couverture, type de papier, sensualité de l’objet,...). Les vendeurs sauront proposer les bons arguments pour chacun des supports, mais la lecture devrait en sortir renforcée.

Conclusion

Ces expériences montrent une chose : nous entrons dans un monde cross-media dans lequel l’imprimé occupera de plus en plus une place marquée par la qualité, la diversité, la valeur, le temps, l’exigence... Ce n’est pas forcément une mauvaise nouvelle. Toutefois, il y a encore beaucoup de travail pour le faire comprendre et le faire admettre !!!

Contact

Jacques de Rotalier a passé 30 ans dans la commercialisation, en Europe et aux USA, de la quasi-totalité des papiers impression-écriture. Il intervient maintenant comme journaliste dans des revues spécialisées de la chaîne graphique et comme consultant papier (perspectives stratégiques, achat, vente,...).

 
Nouvelle précédente Liste des nouvelles Nouvelle suivante
Nouvelle précédente Liste des nouvelles Nouvelle suivante
   Accueil | Technique | Liens | Actualités | Formation | Emploi | Forums | Base   
 
Copyright © Cerig/Grenoble INP-Pagora
 
Mise en page : A. Pandolfi