Accueil Recherche | Plan Technique | Liens | Actualités | Formation | Emploi | Forums | Base
NOUVELLE cerig.efpg.inpg.fr 
Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Nouvelles > Quel avenir pour l'imprimé ?
Révision : 01 juillet 2009
Quel avenir pour l'imprimé ?
 
Nouvelle précédente Liste des nouvelles Nouvelle suivante

L’économie est dans une tourmente équivalente à celle de 1929 et l’imprimé, l’un de ses acteurs mal connus les plus importants dans sa variété – acteur majeur de la filière bois, premier acteur de la publicité, acteur important du document dans les entreprises, les administrations, les écoles, le foyer – n’échappe pas aux dégâts créés par cette crise majeure.

Jacques de Rotalier (Juillet 2009)

2008-2009 : le trou noir, et la suite ?

   
En savoir plus...

Si l’imprimerie commerciale française annonce - 14,5 % sur le premier trimestre, les reculs du papier carton sont souvent plus importants : - 20 %, voire plus, est un chiffre fréquemment rencontré…

Certains annoncent une fin de crise pour 2010-2011 : pour autant, il serait étonnant que l’imprimé reparte comme avant. Richard Harris (NLK), vieux complice en études et statistiques, n’y va pas avec le dos de la cuillère : il annonce d’ici 2020 en Europe :

    - 56% pour le papier journal
  - 44 % pour le papier en entreprise
    - 32 % pour le papier magazine  
    - 14,5 % pour le papier destiné à la publicité générale  

Rien que cela !
Il paraît que la Poste, après une décrue probable en 2009 de 7%, prévoit dans les années suivantes une nouvelle décrue d’au moins 4 % du courrier papier.
Bon ! Richard, comme moi et tous les autres, nous nous sommes très, très souvent trompés sur les chiffres : il faut donc rester modestes en ce qui concerne le futur.

Il y a pourtant une série de questions capitales sur lesquelles nous devons travailler car les usages de l’imprimé vont être amenés à se recentrer sur quelques axes essentiels : quel rôle joue l'imprimé dans la société ? Quel est son impact réel sur les ressources de la planète ? Quelle valeur donne-t-on à ses usages ? Quelle est sa véritable utilité ?

Les quarante lettres déjà parues ont déjà commencé à poser ce genre de questions, les quarante suivantes ne suffiront probablement pas à y répondre !

Rôle de l'imprimé dans la société

Historiquement, le document imprimé a tenu un rôle fondamental dans le développement de la démocratie, de la culture et de l’éducation :

    La démocratie ne se serait jamais développée en Europe et aux États-Unis sans les journaux, les magazines, les livres.
  Le livre reste un instrument essentiel d’une culture personnelle riche.
    Les cahiers et les livres ont été et demeurent des supports précieux pour l'éducation.  

Et, même si ce rôle doit aujourd’hui être partagé avec les autres médias, même si Internet bouscule tous ces outils médiatiques, chacun a des points forts qu’il doit cultiver : vive la biodiversité médiatique !

Impact de l'imprimé sur la planète

Sujet sensible, oh combien !

Il ne s’agit pas de nier l’impact de l’imprimé, fruit de démarches industrielles parfois lourdes. Il s’agit de mieux le connaître pour mieux le maîtriser – et mieux le réduire – sans jouer d’une culpabilité, mauvaise conseillère.
Néanmoins, les chiffres ci-dessus montrent que l’imprimé est d’ores et déjà entré dans une logique de moindre gaspillage grâce à de meilleurs usages : cela devrait continuer.

Autre erreur à ne pas commettre : éviter les amalgames entre les problèmes de déforestation des forêts primaires pour lesquelles le papier n’est pratiquement pas concerné et les questions que peuvent poser la gestion des forêts cultivées, comme les nôtres. La biodiversité fait partie des bonnes questions à poser aux forestiers des pays développés et là, les papetiers peuvent aider à travailler les réponses.

Enfin, on parle aussi de l’usage des énergies fossiles : le papier imprimé dépend et dépendra de moins en moins de ces énergies puisqu’il est acteur et utilisateur de la biomasse, grâce à la fibre de bois. De plus, sachant que la première ressource du papier carton est le recyclage, il vaut mieux prendre en compte ces facteurs
Lorsqu’on affine les analyses de cycle de vie. C’est complexe, controversé paraît-il, mais indispensable si l’on veut que ces analyses soient les plus honnêtes possibles.

Valeur donnée aux usages de l'imprimé

Nos "cost killers" ont pris une telle place que l’imprimé a perdu beaucoup de sa valeur, comme tous les produits de communication : je ne suis pas sûr que l'on puisse encore beaucoup la baisser. Il représente la matière intellectuelle et matérielle du travail industriel et la logistique pour accéder aux consommateurs (distributions, kiosques, librairies, bibliothèques, postes,…).

Pour demain, la question porte sur le coût de cet ensemble : combien nos enfants et petits-enfants, trop habitués à la fausse gratuité, accepteront-ils de payer pour tout ce travail ?

Utilité de l'imprimé

Derrière la question de l’utilité, il y a un rapport au temps auquel il faut absolument prendre garde. Paul Virilio, urbaniste et philosophe français, nous alerte sur l’accélération du temps, sur les risques du flux tendu, du stock zéro : pour lui, la vitesse accélère la vieillesse du monde !

En 2008, des historiens ont lancé ce qu’ils ont appelé l’Appel de Blois : l’instantanéité cybernétique risque d’écraser l’histoire, il faut redonner du temps au temps.

L’imprimé est le média qui permet le meilleur rapport au temps, grâce à une lecture profonde, indispensable à la construction de la personnalité, de la réflexion, de la pensée. Internet, quant à lui, permet une lecture réactive grâce à sa formidable interactivité. Opposer les deux est un peu stupide, supprimer l’imprimé sous prétexte de dépassement par de nouveaux usages, c’est faire preuve de myopie.

Tout ceci devrait nous permettre de mieux travailler l’imprimé pour qu’il trouve sa vraie place... avant 2020 !

Bonnes vacances à tous.

Contact

Jacques de Rotalier a passé 30 ans dans la commercialisation, en Europe et aux USA, de la quasi-totalité des papiers impression-écriture. Il intervient maintenant comme journaliste dans des revues spécialisées de la chaîne graphique et comme consultant papier (perspectives stratégiques, achat, vente,...).

 
Nouvelle précédente Liste des nouvelles Nouvelle suivante
Nouvelle précédente Liste des nouvelles Nouvelle suivante
   Accueil | Technique | Liens | Actualités | Formation | Emploi | Forums | Base   
 
Copyright © Cerig/Grenoble INP-Pagora
 
Mise en page : A. Pandolfi