Accueil Recherche | Plan Technique | Liens | Actualités | Formation | Emploi | Forums | Base
NOUVELLE cerig.efpg.inpg.fr 
Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Nouvelles > Le document numérique assassine-t-il le papier ?
Révision : 06 Novembre 2006
Le document numérique assassine-t-il le papier ?
 
Nouvelle précédente Liste des nouvelles Nouvelle suivante

Lors du dernier Forum de la GEIDE, qui s'est déroulé du 3 au 5 octobre au CNIT, Paris - La Défense, Jacques de Rotalier a endossé le temps d'une plaidoirie le rôle d'un avocat d'occasion, défenseur de la cause du papier. Dans ce tribunal, le document numérique prôné par toutes les Grandes entreprises et administrations est accusé de provoquer la mort du papier. La victime saisi la justice... Et son avocat en la personne de Jacques de Rotalier débute ainsi sa plaidoirie : « Monsieur le Président, Mesdames, Messieurs les jurés.  Quelle mouche a donc piqué le forum de la GEIDE pour que ses organisateurs commencent enfin à s’intéresser au sort du papier, après des années de forums uniquement voués à la gloire de la dématérialisation ?
N’y aurait il pas une mauvaise conscience à jeter, aujourd'hui, un regard (forcément condescendant) sur un matériau aussi ancien et aussi ringard que le papier ? Eh bien oui, vous avez raison de vous inquiéter, Messieurs les Dématérialiseurs, car à force de tout dématérialiser, vous nous faites perdre beaucoup de temps !  

Jacques de Rotalier
(27 Octobre 2006)

A titre d'exemple ...

   
En savoir plus ...

Jean Pierre Blanger,  Directeur Business & Développement Ricoh, présent dans ce tribunal et représentant la cour, n'étant pas tout à fait sûr que je lirai le courriel m’invitant à ce tribunal a été obligé de me prévenir en m’envoyant une lettre recommandée avec accusé de réception !!!!
J’exagère, bien sûr. Mais il m’a tout même téléphoné, devant le débordement permanent de ma boîte mail pleine de messages concernant ma santé sexuelle et autres... Il a ainsi sécurisé son message professionnel, par une autre voie que le document numérique ! Quelle perte de temps ! Je croyais que vous vouliez nous en faire gagner !
« Mesdames, Messieurs les Dématérialiseurs, à force de tout dématérialiser, vous nous faites perdre le sens des réalités, plus grave même, vous risquez de nous faire oublier le sens de la matière : un exemple, nos enfants (ou petits enfants, pour certains ici !) devant la fascination de l’écran deviennent des grenouilles assises sur leurs énormes postérieurs, gobant toutes sortes d'informations avec des yeux exorbités !

Quel avenir leur préparons nous ? Que vont-ils faire de leurs autres sens auxquels le papier les rendait sensible ?

    L’ouïe lorsque le papier claque,                                 
  L’odorat porté par les odeurs d’encre et de papier,
  Le toucher sensuel du livre que l’on ouvre et ferme à volonté

Tous ces sens vont-ils péricliter ... disparaître ?
Cela me paraîtrait gravissime pour la santé mentale de l’humanité.

On tue le papier !!!

En fait, ce n’est pas un assassinat auquel nous assistons, ce serait trop visible, trop brutal, pour une matière vivante vieille de milliers d’années, le papier. Non ! Nous assistons à son étranglement progressif et sournois où se mêlent des arguments valables comme la gestion de manière durable des ressources de la planète et nous acceptons pleinement cet argument irréfutable.
Mais des arguments fallacieux comme lorsque l'on veut faire nous croire que le document papier n’est pas écologique sont inacceptables !  Le papier est issu et tout le monde le sait :

    D’une ressource renouvelable et en développement, j’ai parlé de la forêt qui croit de 25 000 ha par an en France,                                 
  Et du recyclage de ce matériau qui représente désormais en France 58% de la matière première utilisée pour faire des papiers cartons.

En effet, la fabrication du papier a intégré les contraintes écologiques depuis 1973. Cette industrie, la papeterie, est même une des premières à être rentrée dans cette dynamique. Il y en avait bien besoin ! Je l’admets.
Pourtant, si les progrès réalisés depuis cette époque ont été considérables, et il reste encore beaucoup à faire. Cependant, c’est une industrie pionnière en la matière, comme le reconnaît, bien volontiers, la Commission Européenne.

Quel recyclage dans le contexte du document numérique ...

En effet, le document numérique n’est pas écologiquement irréprochable, lui non plus et loin de là.
Savez vous que la fabrication d’un ordinateur nécessite plus de 20 kg de produits chimiques dont certains très toxiques : plomb, mercure (1/4 de la consommation mondiale) cadmium, baryum, beryllium. Et tout cela produit 60 kg de déchets, pas tous recyclables !
Certains indiquent que la fabrication et l’usage d’un PC représentent l’équivalent énergétique d'un parcours de 3 000 km d’une voiture sur autoroute !
Enfin la production d’un ordinateur produit l’équivalent de 91 kg de carbone !
Heureusement, il y a les forêts (entretenues pour certaines par des papetiers) pour les absorber !

Quand vous saurez qu’il devrait se vendre 4,5 Millions de PC en France en 2006 et 200 Millions dans le monde, je vous laisse faire le bilan écologique !

Mais voilà ce n’est que depuis un an que les instances européennes ont demandé aux producteurs de matériel informatique une mise à niveau écologique (production, recyclage). Leur route sera probablement très, très longue pour arriver au niveau de recyclage de l'industrie du papier !

Ordinateur ou papier ?

Et, croyez vous vraiment, Messieurs les Dématérialiseurs, que l’on va pouvoir apprendre, mémoriser, calculer, l’œil rivé sur un ordinateur ?
Je n’en crois pas un mot. Copier/coller des articles, des conférences, des livres repris sur Internet, ne remplacera jamais l’effort de conception, de réflexion, de ce que l’on aura :

    Ecrit soi-même,                                 
  Saisi soi-même (stylo ou ordinateur),
  Gravé pour son compte par écrit ou sur imprimante.

Oui, Messieurs les Dématérialiseurs ! Continuez votre travail ! ...

    Pour que l’on ne trouve plus de piles de listings dans les corbeilles à papier                                 
  Pour que l’on apprenne à n’imprimer que ce qui est utile à son entreprise, à son usage personnel ...

Mais par pitié, arrêtez-vous là !

La société ne vous a pas mandatés pour faire disparaître le papier, elle vous a mandaté pour en faire bon usage, donc un usage quand même.
A bon entendeur, recevez le salut d’un défenseur d’une culture où les médias apprendront à coexister, chacun jouant de ses atouts, le papier restant, jusqu’à preuve du contraire, le meilleur média pour la réflexion.»
 

Jacques de Rotalier a passé 30 ans dans la commercialisation en Europe et aux USA, de la quasi-totalité des papiers Impression/Ecriture. Il intervient maintenant comme journaliste dans des revues spécialisées de la chaîne graphique, ainsi que comme consultant papier (perspectives stratégiques, achat, vente, ...).
e-mail : rotajac@noos.fr

 
 
Nouvelle précédente Liste des nouvelles Nouvelle suivante
Nouvelle précédente Liste des nouvelles Nouvelle suivante
   Accueil | Technique | Liens | Actualités | Formation | Emploi | Forums | Base   
 
Copyright © CERIG/EFPG 1996-2006
 
Mise en page : J.Rouis