Accueil Plan du site Technique | Liens | Actualités | Formation | Emploi | Forums | Base  
logo CERIG NOUVELLE cerig.efpg.inpg.fr 
Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Nouvelle > Un dernier coup de chapeau à Alan Shugart           23 juillet 1998

Un dernier coup de chapeau à Alan Shugart

Nouvelle précédente Liste des nouvelles Nouvelle suivante

Jean-Claude Sohm
(23 juillet 1998)

 

Le 19 juillet dernier, le directeur général de Seagate -- Alan Shugart -- a été congédié. Pour tous ceux qui ont suivi la naissance et l'évolution de la micro-informatique, le nom Shugart rappelle d'importants souvenirs.

Alan Shugart est entré chez IBM en 1951, où il est connu pour avoir travaillé sur la mise au point du premier disque dur, le RAMRAC. En 1969, Al Shugart quitte IBM, malgré son titre de "director of systems development engineering" : Big Blue est trop collet montée pour un homme qui déteste porter la cravate. Il entre chez Memorex, un fabricant de supports magnétiques. Au milieu des années 70, lorsque la micro-informatique commence à se développer, Al Shugart va créer sa propre entreprise -- Shugart Associates -- et met au point les lecteurs de disquettes. Apple fait alors partie de ses clients.

Puis la société Shugart se lance dans la fabrication de disques durs pour micro-ordinateurs. A cette époque, une capacité de 5 Mo paraissait fabuleuse ! La société est à l'origine de la première interface permettant au contrôleur du disque de dialoguer avec l'unité centrale. Baptisée SASI (Shugart Associates Serial Interface), elle donnera naissance quelques années plus tard à l'interface SCSI. Cette dernière est aujourd'hui universellement connue et utilisée sur tous les types d'ordinateurs ; elle est même installée en standard sur les machines Apple.

En 1974, Al Shugart est éliminé de la société dont il était le fondateur, et cette dernière est vendue à Xerox. L'ancien ingénieur d'IBM connaît alors des moments difficiles : il ouvre un bar à Santa Cruz avec des amis, puis se lance dans la pêche au thon... Mais en 1978, il est de retour dans le stockage informatique : avec son alter ego F. Conner et quatre autres associés, il crée à Scotts Valley (Californie) la société "Seagate", qui va construire des disques durs pour les micro-ordinateurs.

Montée avec un apport initial de 10.000 $, portée par la vague du PC, la société Seagate connaît un développement rapide : son revenu atteint 344 M$ en 1984. L'année suivante, la guerre des prix sévit dans les composants pour la micro-informatique : pour survivre, Conner veut faire appel à la sous-traitance, mais Shugart s'en tient à l'intégration verticale. Fâché, Conner crée sa propre entreprise (Conner Peripherals) avec l'aide de Compaq, et concurrence dangereusement Seagate. A la fin des années 80, Conner envisage de racheter Seagate. En 1991, nouveaux remous : D. Mitchell, l'un de cofondateurs de Seagate, quitte la présidence -- poussé dehors par Al Shugart, dit la presse.

Mais la roue de la fortune tourne : en 1993, Seagate est le seul fabricant de disques durs qui n'affiche pas de pertes. En 1996, la société Conner, en difficulté, est rachetée par Seagate. En 1997, Seagate est le premier fabricant mondial de disques durs, avec un chiffre d'affaires de 9 milliards de dollars, un tiers du marché, des usines un peu partout sur la planète, et 100.000 employés.

Comme chacun sait, la Roche Tarpéienne est près du Capitole. En un an, la part de marché de Seagate descend rapidement à 28%, et la société accumule 530 M$ de pertes (contre 660 M$ de bénéfices l'année précédente), licencie 10% de son personnel, et ferme son usine irlandaise. De pareilles choses ne pardonnent pas aux yeux d'un conseil d'administration : d'abord privé de son titre de président il y a quelques mois, Al Shugart a perdu samedi dernier celui de directeur général. Il se doutait d'ailleurs de ce qui l'attendait : à un journaliste qui lui demandait récemment quand il prendrait sa retraite -- Al Shugart a 67 ans -- il répondit : "quand on me f.. à la porte".

C'est chose faite. Mais parions qu'Al Shugart, qui possède aussi plusieurs PME (une compagnie aérienne de charter, un restaurant, une maison d'édition, et un magasin de vêtements féminins), trouvera le moyen de continuer à s'occuper. Un dernier coup de chapeau à l'ingénieur et à l'homme d'affaires qui a marqué fortement le monde de la micro-informatique, et à l'original qui avait fait inscrire son chien sur la liste des candidats aux dernières élections californiennes, pour bien marquer le mépris dans lequel il tenait les politiciens.

Quelques liens que pourraient consulter ceux que cette histoire aurait intéressés :

http://www.thetech.org/revolutionaries/shugart/i_a.html

http://www1.pcworld.com/news/newsradio/shugart/shugart_trans.html (lien rompu)

http://www.forbes.com/asp/redir.asp?/Forbes/98/0504/ (lien rompu)

http://www.herring.com/mag/digital/seagate.html (lien rompu)

http://www.zdnet.com/zdnn/stories/news/0,4586,2121560,00.html (lien rompu)

 
 
Nouvelle précédente Liste des nouvelles Nouvelle suivante
  Accueil | Technique | Liens | Actualités | Formation | Emploi | Forums | Base 
 
Copyright © CERIG/EFPG 1996-2002