Accueil Plan du site Technique | Liens | Actualités | Formation | Emploi | Forums | Base  
NOUVELLE cerig.efpg.inpg.fr 
Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Nouvelle > Le PostScript 3 s'installe sur le marché
11 septembre 1997

Le PostScript 3 s'installe sur le marché

Nouvelle précédente Liste des nouvelles Nouvelle suivante

Jean-Claude Sohm
(11 septembre 1997)
 

Pour transmettre à une imprimante ou à une imageuse des documents comportant à la fois du texte et des images, on utilise un langage interprété de description de pages. Sur la plate-forme Apple, le langage Postscript (de la société Adobe) est pratiquement sans concurrent. Sur la plate-forme PC, le langage PCL (de la société Hewlett-Packard) est plus couramment utilisé. Le langage Postscript règne en maître dans les arts et industries graphiques, qui utilisent principalement la plate-forme Apple.

En développement depuis 1982, le langage de description de page Postscript a été introduit sur le marché par la société Adobe en 1985. La version 2 fut créée pour améliorer la gestion des images et permettre la couleur.

Annoncée depuis des mois, la version 3 du langage Postscript est maintenant utilisée par divers fournisseurs de matériel et/ou de logiciel. Dans les premiers temps, les documents fournis par le site Internet d'Adobe étaient des petits chefs d'oeuvre de service marketing. Le Postcript 3, c'est beau, c'est magnifique, c'est merveilleux, c'est irremplaçable... mais le lecteur qui cherche des informations techniques a bien du mal à trouver son bien. Aujourd'hui, la partie du site d'Adobe dédiée à PostScript fournit un peu plus d'informations. En particulier, on pourra consulter avec profit les documents techniques, tous fournis au format PDF.
 

Quelles conséquences pour les imprimeurs ?

Imprimeurs et ateliers de prépresse vont entendre leurs fournisseurs leur vanter les mérites des nouveaux produits basés sur la version 3 de Postscript. Du calme ! Ce n'est pas une révolution, simplement une amélioration de la version 2.

Pas d'inquiétude non plus : la version 3 devrait assurer la compatibilité ascendante avec la précédente. Cela signifie que tout fichier Postscript 2 pourra être traité par un dispositif Postscript 3 -- l'inverse, bien sûr, ne marchera sans doute pas.

Enfin, pour ceux qui n'utilisent pas seulement la plate-forme Apple, pas de problème : Postscript 3 est portable sur DOS, Windows, Unix et OS/2.
 

Les défauts du PostScript

Rappelons que langage Postscript avait jusqu'à présent trois défauts principaux :

    les différentes pages d'un même document ne sont pas indépendantes les unes des autres ;
  l'interprétation d'une page postscript par un Rip conduit parfois à des erreurs (dans un cas sur quelques centaines environ -- parfois plus) ;
  le temps de "rippage" est variable et imprévisible.

Dans la nouvelle version, les deux derniers défauts sont censés être atténués, mais ils n'ont pas disparu. Le premier défaut ne sera probablement jamais corrigé. En effet, dans les industries graphiques, la politique à long terme d'Adobe consiste à remplacer le format EPS (Encapsulated Postscript) par le format PDF (Portable Document Format). Le second format, PDF, permet de décrire un document de manière très similaire au premier, mais sans en présenter les défauts : désormais, les nouveaux Rips agréés par Adobe accepteront les fichiers PDF. La substitution du PDF à l'EPS ne pourra être que très progressive, parce que les imageuses acceptant le Postscript et ignorant le format PDF constituent une base installée considérable (environ un million de machines dans le monde). Le format PDF pourrait par contre suivre le développement du procédé CTP (Computer To Press), où il assurerait la qualité du flux de données avant gravure de la plaque.
 

Les progrès de PostScript 3

Le Postscript 3 doit apporter un certain nombre d'améliorations au fonctionnement des Rips : échelle des gris plus étendue, possibilité d'utiliser plus de 4 couleurs, trapping et séparation (rappelons qu'il est conseillé d'effectuer ces deux opérations le plus tôt possible dans la chaîne graphique). Le Postscript 3 doit également apporter une amélioration au fonctionnement des imprimantes : suppression de l'effet de bandes, et amélioration du masquage lors du recouvrement de deux images. Enfin, le Postscript 3 devrait apporter un fonctionnement plus souple aux imprimantes qui sont utilisées en réseau avec une adresse IP (système Webready).

 
 
Nouvelle précédente Liste des nouvelles Nouvelle suivante
  Accueil | Technique | Liens | Actualités | Formation | Emploi | Forums | Base 
 
Copyright © CERIG/EFPG 1996-2002