CERIG - Janvier 1999

Bannière : connectivité (49566 octets)

 

Chapitre 4

Comment communiquer hors des limites de l'entreprise ?

Jean-Claude Sohm

 

1 - Pourquoi sortir des limites de l'entreprise ?

On sort des limites de l'entreprise quand on a besoin d'établir :

Un LAN (Local Area Network) est un réseau local, à l'échelle de l'entreprise par exemple. Un WAN (Wide Area Network) est un réseau étendu, à l'échelle d'un pays ou de la planète.

 

2 - Comment sortir des limites de l'entreprise

L'entreprise ne peut pas tirer des câbles hors du domaine qui lui appartient, tant pour des raisons financières que réglementaires. Pour sortir de l'entreprise, on utilise donc un réseau existant, celui du téléphone.

Ligne téléphonique (2598 octets)

Il existe, dans le monde, 900 millions d'abonnés au téléphone. Tous les réseaux nationaux sont interconnectés. Le réseau téléphonique permet d'aller partout -- ou presque.

 

3 - La structure du réseau téléphonique

Le réseau téléphonique est constitué de deux parties :

La boucle locale est constituée d'une paire de fils de cuivre (de 4-5/10 mm de diam.) torsadée. Sa longueur n'excède pas quelques km. Sur la boucle locale, le remplacement du cuivre par de la fibre de verre ne commencera pas avant l'an 2005 au plus tôt.

Les câbles reliant les centraux téléphoniques entre eux sont constitués de fibres de verre. Une seule fibre optique permet actuellement la transmission simultanée de plusieurs centaines de milliers de communications téléphoniques (multiplexage) et bientôt, de plus d'un million. A titre d'exemple, France Télécom dispose dans notre pays d'un réseau numérique à longue distance de 1,5 million de km de fibre optique, reliant entre elles 154 villes.

 

4 - Le fonctionnement du réseau téléphonique (1)

Sur la boucle locale, la voix est transmise sous forme d'un signal électrique analogique. Pour limiter au maximum les phénomènes de diaphonie, on restreint la bande passante à 0-4 KHz, grâce à un filtre passe-bas situé dans le central téléphonique.

Sur les câbles à longue distance, la voix est transmise sous forme numérique (impulsions lumineuses). La transformation analogique <--> numérique est effectuée dans les centraux téléphoniques (codec). Les données sont mises en paquets. Chaque paquet est identifié par son en-tête.

La numérisation de la voix s'effectue selon la méthode habituelle, c'est à dire par échantillonnage suivi de quantification. Le procédé est appelé PCM (Pulse Code Modulation).

Un canal téléphonique transfert donc : 8x8=64 Kbps (kilo bits par seconde).

Remarque : en téléphonie, le préfixe K signifie 103, et le préfixe M 106, contrairement à ce qui se passe en informatique, où K signifie 210=1024, et M 220=1048576.

 

5 - Le fonctionnement du réseau téléphonique (2)

Lorsqu'une communication téléphonique est établie, un canal (appelé voie) lui est réservé (depuis le poste appelant jusqu'au poste appelé) par les commutateurs situés dans les centraux concernés. Cela permet de conserver à la voix son caractère isochrone. Le procédé s'appelle la commutation de circuit. L'en-tête de chaque paquet contient le numéro de la voie, ce qui permet aux commutateurs d'orienter le paquet dans la bonne direction.

 

Première page    Page précédente    Plan de l'exposé    Page suivante    Dernière page

Retour à la formation en ligne
Accueil | Technique | Liens | Actualités | Formation | Emploi | Forums | Base de données
 
Copyright ©CERIG/EFPG 1996-2001
 
Conception graphique : Barbara Truffi