CERIG - Janvier 1999

Bannière : connectivité (49566 octets)

 

Chapitre 2

Le réseau d'entreprise (ou réseau local)

Jean-Claude Sohm

 

1. A quoi sert un réseau dans l'entreprise ?

Le réseau local permet aux ordinateurs de l'entreprise de partager aisément un certain nombre de ressources, telles que :

Il sert également à faire circuler l'information (messagerie, et échange de données entre plates-formes dans un réseau hétérogène).

Sur un réseau local, on trouve donc :

Si l'entreprise est relié à un réseau extérieur, on trouve également sur son réseau local un dispositif tel qu'un routeur ou une passerelle. Si le réseau est étendu, on y trouve enfin des concentrateurs et des répéteurs.

réseau (3979 octets)

 

2. Notion de client/serveur

On appelle :

Serveur et micro-ordinateur sont deux frères ennemis enchaînés sur le même réseau. Le serveur, objet de toutes les attentions de l'administrateur du réseau, représente l'informatique lourde et centralisée. Lorsqu'il devient serveur d'applications, le micro-ordinateur se voit réduit au rang de simple terminal. Le micro-ordinateur, par contre, représente l'informatique libre, créatrice, économique et décentralisée -- mais il a besoin du serveur pour utiliser un périphérique commun ou accéder à une base de données. A l'heure où les discussions font rage sur le rôle respectif du client et du serveur, rappelons-nous le proverbe de la sagesse paysanne : à chacun son métier, et les vaches seront bien gardées.

 

3. Types de réseau d'entreprise

Il existe deux types de réseau :

Un réseau est dit homogène si tous les ordinateurs clients appartiennent à la même plate-forme. Dans le cas contraire, il est dit hétérogène. Les réseaux hétérogènes sont fréquents, et ils sont aujourd'hui correctement gérés.

Dans les arts et industries graphiques, où les entreprises sont souvent de petite taille, les réseaux poste à poste se rencontrent encore fréquemment. La tendance, cependant, est à l'utilisation de serveurs dédiés, en particulier si l'on mélange Macs et PC dans le même réseau.

 

4. Types de serveurs

Les services rendus par un serveur peuvent être très variés, c'est pourquoi on distingue :

Ces services peuvent être regroupés sur une même machine, ou assurés par des machines distinctes. Dans les arts et industries graphiques, le serveur OPI (Open Prepress Interface) est un serveur de fichiers un peu particulier : il stocke les images dans leur version haute résolution pour les envoyer à l'imageuse, après que le travail de mise en page ait été effectué avec les images en basse résolution.

 

5. Systèmes d'exploitation serveur

Les systèmes d'exploitation utilisés sur les micro-ordinateurs (OS du Mac et Windows) sont tous les deux utilisables pour réaliser un réseau poste à poste. Un serveur dédié, par contre, nécessite un système d'exploitation particulier. Deux grands logiciels s'affrontent sur le marché : Unix et Windows NT Server. Le logiciel Netware de Novell est en perte de vitesse, et son éditeur vient de traverser des moments difficiles.

A l'heure actuelle, Unix est principalement utilisé pour les serveurs de taille moyenne et de grande taille, car le marché des serveurs de petite taille a été en majeure partie conquis par Windows NT. Unix est un système d'exploitation puissant mais coûteux, plus complexe d'emploi que Windows, et dont le marché est fragmenté. Chacun des grands fabricants de serveurs fournit sa propre version d'Unix avec sa machine : le client qui choisit Unix se retrouve en fait "enfermé" par son fournisseur. L'unification des différentes versions d'Unix est le grand "serpent de mer" du monde informatique.

Le logiciel serveur Windows NT existe en trois versions :

A l'heure actuelle, Windows NT gagne du terrain sur Unix, pour les trois raisons suivantes : il est meilleur marché, il est plus simple d'utilisation, et il n'est pas lié au fournisseur du matériel. Unix, cependant, n'est pas menacé de disparition, et il devrait même garder la suprématie dans le domaine des grands serveurs.

Une nouvelle version d'Unix, appelée Linux, fait aujourd'hui grand bruit ("The Next Big Thing"), mais il est un peu tôt pour savoir quel avenir lui est promis.

La société Apple n'a jamais réussi à  se faire une place notable sur le marché des serveurs, qu'elle avait abandonné complètement en 1997. Elle y est revenue depuis, avec des modèles d'entrée de gamme, plutôt destinés au marché de l'éducation. Il faut bien dire, sans vouloir faire de peine à personne, que le Mac et son système d'exploitation ne sont pas à leur place dans le rôle de serveur, qu'il s'agisse du web ou de l'entreprise.

 

6. Types de clients

On distingue deux types principaux, et deux types intermédiaires :

Le terminal est utilisé pour les tâches simples et répétitives : saisie de bordereaux, distribution de billets, opérations de caisse, etc. Le micro-ordinateur est utilisé pour les tâches élaborées et créatives, ou dans le cas où il faut pouvoir brancher un périphérique, ou lorsqu'on traite rapidement un grand volume de données (retouche d'image, par exemple). Dans les arts et industries graphiques, l'usage du terminal (ou ses versions récentes, NC et NetPC) est tout à fait déconseillé.

 

7. Support matériel du réseau

Ce support est constitué :

 

8. Protocoles

Deux protocoles de base se partagent le marché des réseaux d'entreprise :

Les protocoles de niveau supérieur (voir le modèle OSI) sont assez variés : IPX/SPX de Novell, NetBEUI de Microsoft et TCP/IP sont les trois principaux. On trouve aussi VINES de Banyan, PC-NFS de SunSoft, etc. La tendance générale est à l'utilisation de TCP/IP, le protocole d'Internet, sur les réseaux locaux.

 

9. Appartenance

Les réseaux d'entreprise sont toujours privés. Ils peuvent être gérés par une société de service (outsourcing).

 

Première page    Page précédente    Plan de l'exposé    Page suivante    Dernière page

Retour à la formation en ligne
Accueil | Technique | Liens | Actualités | Formation | Emploi | Forums | Base de données
 
Copyright ©CERIG/EFPG 1996-2001
 
Conception graphique : Barbara Truffi