Accueil | Technique | Liens | Actualités | Formation | Emploi | Forums | Base de données
TUTORIEL EN LIGNE cerig.efpg.inpg.fr 
Vous êtes ici : Accueil > Formation > Tutoriel en ligne > Internet et les pages web 1
         Novembre 1997

Internet et les pages Web

par Mazen Mahrous, Enseignant à l'EFPG

 

Chapitre 1 - Généralités

 

1.1 Introduction

L'Internet et le World Wide Web (W3) sont deux concepts à tel point liés que la confusion règne parfois chez les nouveaux utilisateurs. L'Internet est un réseau, un maillage planétaire d'ordinateurs interconnectés à travers un protocole qui leur permet de parler la même langue : le protocole TCP/IP. Internet a été développé pendant les années 70 pour l'Advanced Research Projets Agency (ARPA) liée à la défense américaine. Internet a pris de l'ampleur et relie aujourd'hui plusieurs millions de machines sur tous les continents. Actuellement des services et des normes se sont mis en place concernant Internet pour faciliter les échanges. On peut citer le service FTP pour l'échange de fichiers, le service Mail pour les courriers électroniques. Les derniers services sont les services d'information comme W3, GOPHER (qui permet de consulter des documents) et WAIS (base de données).

W3 est un système d'information hypermédia sur Internet. Si c'est lui qui a popularisé Internet, il doit à Internet ses fondements, et même surtout son infrastructure. Il a donné à l'Internet une forme de cohésion en permettant d'établir des liens entre les masses d'informations autrefois dispersées. En même temps, il a donné aux utilisateurs de l'Internet un outil efficace pour accéder aux documents d'une façon très simple grâce à des interfaces clients conviviales. Il a créé le premier réseau hypermédia réparti en installant les documents sur des sites différentes. Le succès des sites Web a été inespéré et chaque jour de nouveaux sites apparaissent.
  ;

1. 2 Historique

Le concept W3 est né au CERN : laboratoire européen de physique de particule près de Genève en Suisse en Mars 1989 à l'initiative de Tim-Berners LEE qui l'a proposé pour faciliter la communication de l'information entre les chercheurs. Il a introduit pour la première fois le concept d'hypermédia dans l'échange d'information : plutôt que d'organiser l'information sous la forme classique séquentielle, l'idée est de la mettre sous forme arborescente où chaque document peut faire référence aux autres. Ce principe a été inspiré du logiciel Hypercard d'Apple installé sur la première génération de Macintosh (pendant les années 80-90).

Le Web aurait pu en rester là, réservé à des gourous de l'informatique si Marc ANDRESSEN (aujourd'hui vice-président de Netscape Corp.) à l'Université de l'Illinois n'avait pas, en 1993, publié la première version de Mosaic. Mosaic est le logiciel qui a apporté au W3, et par extension à Internet, sa première interface conviviale et qui a ainsi permis de le démocratiser.

Puis une scission du groupe de développent de Mosaic (en 1994), a donné naissance à une nouvelle entreprise Netscape Corporation et à un nouveau produit commercial connu sous le nom de "Netscape Navigator". En 1994 la première version Beta test de Netscape est sortie, elle avait comme caractéristiques : convivialité, rapidité et affichage progressif des données. Puis en Novembre 95 la version 2.03 b apporte l'intégration complète des fonctionnalité courrier (Mail) et nouvelles (News).

En même période (décembre 95), Microsoft lance sa version Internet Explorer 2.0. La guerre entre les deux géants a commencé et fait rage !!!
 

1. 3 Modèle Client/Serveur

Le W3 utilise le modèle classique client/serveur, c'est-à-dire que d'un côté se pose une requête par le client, et de l'autre le serveur répond à cette requête. Ce modèle est différent de TELNET (le service qui permet de faire une connexion distante interactive entre deux ordinateurs) ou FTP (le service de transfert de fichiers) où le client est passif.

Un serveur W3 est un programme (résident) qui tourne sur un ordinateur dans le but de répondre à des requêtes de logiciels clients W3 tournant sur d'autres ordinateurs. Ces requêtes peuvent être le transfert d'un fichier ou plus récemment le résultat de l'exécution d'un programme indépendant du logiciel client (cette nouveauté est très originale). Parmi ces programmes, on peut citer Webstar sur les Macs et APACHE sur les stations SUN et les PCs.

Un document est l'unité fournie par le serveur en réponse à une requête. On utilise aussi le terme ressource. Une ressource peut être un fichier hypertext, un fichier normal ou le contenu d'un répertoire obtenu par FTP, un menu GOPHER ou une base de données WAIS.

Un client W3 est un programme qui permet à un utilisateur de soumettre des requêtes à un serveur W3 et de visualiser les résultats. Ce programme est capable également de dialoguer avec d'autres types de serveurs : FTP, GOPHER, WAIS en utilisant leur propre protocole. Le client W3 peut s'appeler visualiseur ou navigateur (browser en anglais) par exemple Netscape ou Internet Explorer.

Le protocole utilisé entre un client et un serveur est le protocole de transfert hypertext ou HTTP (HyperText Transfer Protocol) :

D'un côté, on a le client qui effectue des requêtes en direction du serveur, de l'autre le serveur qui exécute ces requêtes et renvoie le résultat au client. Client et serveur sont, en pratique, deux logiciels différents communiquant avec le même protocole à travers le réseau. Le rôle d'un programme client est :

Le serveur renvoie en effet un fichier brut au client et c'est ce dernier qui est responsable de sa mise en page et de sa mise en forme.
 

1. 4 Hypertexte et Hypermédia

Un document Hypertexte est un fichier de texte. Il contient dans son texte des "liens" (renvois), soit vers d'autres parties de ce document, soit vers d'autres documents. Ces documents peuvent être localisés sur le même ordinateur mais aussi sur un autre ordinateur distant sur le réseau.

Un lien Hypertexte ou Hyperlien est formé d'un mot (plusieurs mots) ou une image mis en évidence : gras, souligné ou en couleur (ceci dépend du logiciel visualiseur) et par l'adresse du document ciblé cachée derrière. A l'aide de la souris, le fait de cliquer sur le mot a pour effet d'accéder directement à un autre document, mais également à un endroit précis (défini par une ancre) dans le document. Le document référencé par un lien peut être un site Web, FTP ou GOPHER, etc.

Un document Hypermédia est un document hypertexte avec la différence que les liens peuvent référencer également des fichiers son, images ou images animées (vidéo).

Le langage standard utilisé par le W3 pour créer et reconnaître les documents hypermédia s'appelle HTML : HyperText Markup Language. La version actuellement en vigueur et standarisée du langage HTML est 3.2 ; La version reconnue par tous les visualiseurs est 2.0.
 

1. 5 HTML et SGML

Le HTML est définie en tant qu'une norme ISO 8879 du langage SGML (Standard Generalized Markup Language) pour le Web. Le langage HTML, qui est plus connu que le SGML, tire son origine du dernier. SGML est un langage de balisages (marques) qui décrivent la structure d'un document. Ces balises sont insérées dans le texte. C'est là l'aspect le plus important qui le différencie radicalement des langages de description de pages tels Postscript. Ainsi SGML cherche à décrire la logique et la structure du document alors Postscript permet d'en décrire la forme. Dans un document SGML on ne précise pas la taille ou le type de polices ni de sa mise en page (taille des paragraphes), au lieu de cela on s'attache à spécifier comment le document se subdivise.

L'originalité du langage SGML (et donc du HTML) réside dans le fait qu'il permet d'échanger des documents indépendamment des aspects spécifiques aux divers Systèmes d'Exploitation (Dos, Windows, Unix, Mac OS) et par conséquent des différentes machines. Les informations sont indépendantes de la plateforme utilisée (PC, Mac, Unix, ...).

Les intérêts majeurs du recours à la documentation structurée sont :

L'avantage du langage SGML est sa portabilité avec différents logiciels et matériels informatiques et la simplicité des documents obtenus. Ce sont ces critères qui ont donné de l'importance au langage HTML dans le domaine du W3.

Le langage HTML (comme SGML) utilise une collection de balises reconnaissables par les visualiseurs (type Netscape ou Internet Explorer). Un visualiseur est un logiciel qui interprète les balises HTML, (les commandes HTML ou TAG en anglais) contenues dans un document accessible sur le réseau, en appliquant des règles prédéfinies. C'est le visualiseur qui va décider que le texte entouré par les balises <XXX> et </XXX> doit être placé à 4 cm de la marge supérieure et doit être souligné par exemple. Ces règles dépendent du visualiseur et dans certains cas peuvent être modifiées. Ceci explique la différence de la mise en page obtenue en utilisant des visualiseurs différents interprétant le même document Web. L'essentiel est que le texte et sa structure logique soient préservés.
 

Sommaire dossier
 
Accueil | Technique | Liens | Actualités | Formation | Emploi | Forums | Base de données
 

Copyright © CERIG/EFPG 1996-2000