Accueil | Technique | Liens | Actualités | Formation | Emploi | Forums | Base de données
DOSSIER cerig.efpg.inpg.fr 
Vous êtes ici : Accueil > Technique > Procédés > Waterless 7
         Novembre/Décembre 1999
L'offset sans mouillage ou "Waterless"
Par Anne Blayo (EFPG), Dominique Gilet et Jocelyne Rouis (CERIG/EFPG)
D'après la thèse de doctorat de Véronique Lanet-Tholimet
VII - Conclusion

Rappelons ici les arguments techniques en faveur de l'offset sans mouillage : une bonne qualité d'impression, un gain de temps en calage des machines, un procédé plus écologique et plus sain, des économies de stockage et de séchage... Par contre, il est vrai que l'absence de diversité des plaques est regrettable. De même, les encres restent encore trop sensibles à la température et le coût des matières premières est plus élevé que pour l'offset conventionnel.

Néanmoins, les fournisseurs travaillent toujours sur cette solution qui présentera beaucoup d'avantages notamment lorsque les lois pour la protection de l'environnement se feront plus sévères. Les efforts sont toujours fournis pour diversifier les plaques de plus en plus performantes et résistantes, pour améliorer les encres ou les systèmes de refroidissement qui permettent de maintenir les températures dans des gammes recommandées pour les encres. Bref, tout porte à croire que ces éléments aboutiront un jour à une solution tout à fait intéressante pour les applications plus courantes de ce procédé.

Il n'en reste pas moins que pour l'instant, c'est un procédé encore trop peu répandu, mal connu, réservé aux produits de luxe ou de haute qualité. Mais c'est un procédé qui semble promu à un bel avenir, surtout avec l'arrivée du Computer-to-Plate. Gageons que dans quelques années, il aura fait de nombreux adeptes !

 
 
Page précédente Sommaire  Page suivante 
 
 
  Accueil | Technique | Liens | Actualités | Formation | Emploi | Forums | Base de données  
 
Copyright © CERIG/EFPG 1996-2000