Accueil | Technique | Liens | Actualités | Formation | Emploi | Forums | Base de données
DOSSIER cerig.efpg.inpg.fr 
Vous êtes ici : Accueil > Technique > Internet et le web > IIS(2)
            16 janvier 2001
Gérer son site web avec IIS
Jean-Claude Sohm - CERIG / EFPG
(16 janvier 2001)
II - Installation de IIS4
 
II-1 Introduction

Pour des raisons historiques, l'installation de la version 4 de IIS nécessite trois étapes :

    installation de Windows NT Server version 4 ;
  mise à niveau de Windows NT à l'aide d'un Service Pack, version 3 ou postérieure (nous avons utilisé la version 5) ;
  installation de IIS version 4 à l'aide de l'Option Pack.

C'est évidemment l'installation du système d'exploitation qui représente l'essentiel de la tâche. En règle générale, les entreprises qui achètent un serveur font installer le système d'exploitation par le fournisseur de la machine. Dans le milieu universitaire, la situation est différente : l'éditeur Microsoft consent un rabais important sur le système d'exploitation, si bien qu'il est plus économique de l'installer soi-même. Le savoir-faire ainsi acquis pourra être réutilisé au cas où il faudrait reconstruire la configuration depuis le début (ce sont des choses qui arrivent).

 
II-2 Installation du système d'exploitation
II-2-1 Un choix stratégique
Rappelons que, dans la terminologie de Windows NT4, un domaine est un groupe d'ordinateurs montés en réseau et partageant une base de données administrative commune. Un domaine comporte des serveurs et des clients. Plusieurs domaines peuvent coexister sur un même réseau local.

Dans un domaine, un serveur utilisant Windows NT4 peut occuper l'une des trois positions hiérarchiques suivantes :

    il peut être contrôleur de domaine principal, ce qui constitue la position la plus élevée. Le premier serveur NT déclaré sur un domaine est automatiquement contrôleur de domaine principal, il ne peut y avoir qu'un seul contrôleur de ce type par domaine. Il gère les comptes des utilisateurs du domaine ;
  il peut être contrôleur de domaine de sauvegarde, c'est à dire assistant du précédent. Ce contrôleur conserve une copie de la base de données des comptes utilisateurs, et prend le relais du contrôleur principal en cas de défaillance de ce dernier. On peut également lui confier des tâches annexes, telles que serveur de fichier et/ou serveur d'impression, par exemple ;
  il peut être serveur indépendant, c'est à dire qu'il ne gère pas les droits des utilisateurs, mais assure d'autres fonctions (serveur de base de données, ou serveur d'applications, par exemple).

Compte tenu de ce qui précède, il faut décider si le serveur web que l'on s'apprête à installer est :

    serveur indépendant dans un domaine existant, ou
  contrôleur de domaine principal dans un nouveau domaine.

Les documents en notre possession penchaient en faveur de la première solution, mais l'expérience montra que seule la seconde était viable. Pour configurer correctement le serveur web, il faut être administrateur de la machine, et pour éviter tout conflit de droits, il faut pas que le serveur dépende d'un autre. Un serveur web fonctionnant sous Windows NT doit être déclaré comme contrôleur de domaine principal. On crée son domaine lors de l'installation du système d'exploitation.

La prudence veut que l'on ne confie pas au serveur d'un site web fréquenté, d'autres tâches que celle à laquelle il est destiné. Lors des pointes de trafic, le serveur web peut en effet avoir besoin de toutes les ressources de la machine. La bonne solution consiste donc à faite en sorte qu'un serveur web fonctionnant sous Windows NT soit seul dans son domaine (la même politique s'applique à un serveur d'intranet).

On notera que le problème du niveau hiérarchique du serveur web ne se pose pas lorsque ce dernier utilise un système d'exploitation distinct de Windows. Nous n'aurions pas rencontré ce problème si nous avions utilisé Apache sous Unix.

II-2-2 La préparation

Un serveur web doit posséder une adresse IP fixe, qui sera utilisée par les routeurs pour acheminer les requêtes des navigateurs. À titre d'exemple, le nouveau serveur du Cerig a pour adresse : 195.220.30.251. Lorsqu'un serveur web est installé sur un réseau local raccordé à Internet, c'est l'administrateur du réseau qui attribue ce numéro IP. Les trois premiers nombres de l'adresse IP (ici : 195.220.30) désignent le domaine IP auquel appartient la machine (ici : efpg.inpg.fr). Le serveur DNS du réseau fait correspondre le numéro IP de la machine et son URL (ici : cerig.efpg.inpg.fr). Écrire http://195.220.30.251/ dans le champ "adresse" de votre navigateur a désormais le même effet qu'écrire http://cerig.efpg.inpg.fr/ : dans les deux cas, vous obtiendrez la page d'accueil du Cerig.

Toute machine raccordée à un réseau local géré à l'aide de Windows doit posséder un nom qui l'identifie. Ce nom doit être choisi en accord avec l'administrateur du réseau (le nouveau serveur du Cerig s'appelle Magenta). Si vous le désirez, ce nom peut servir d'alias pour l'URL du serveur, à condition que ce soit déclaré dans le serveur DNS. Ainsi, en écrivant http://magenta.efpg.inpg.fr/ dans le champ "adresse" de votre navigateur, vous obtiendrez à nouveau la page d'accueil du Cerig.

II-2-3 Un début difficile

Avec Windows NT4 Server, Microsoft a abandonné l'option d'installation à partir d'un jeu de disquettes : le logiciel est disponible uniquement sur CD-ROM. Windows NT4 Server est un vieux produit (il date de 1996), qui ne prend pas en compte l'amorçage de la machine à partir d'un CD-ROM "bootable". La manière dont l'installation commence dépend donc du fait que le lecteur de CD-ROM du serveur permet ou non l'amorçage. Lorsqu'il ne le permet pas, il faut utiliser un jeu de disquettes de démarrage. Lorsque le serveur est amorçable à partir du lecteur de CD-ROM -- ce qui est généralement le cas avec les machines récentes --  il faut suivre une procédure spécifique. Si cette procédure n'est pas décrite dans le manuel de la machine (toute allusion à un constructeur existant est, bien entendu, parfaitement fortuite, et ne saurait nous être reprochée...), il faut recourir à la hot line. On retrouve la procédure standard d'installation de Windows NT4 lorsque l'écran de bienvenue apparaît enfin à l'écran. Ouf !

II-2-4 La procédure standard

Cette procédure standard est décrite dans les nombreux ouvrages dédiés à Windows NT4 Server. Nous nous contenterons d'évoquer les points importants.

1 - Si aucune version de Windows NT n'est installée, le système propose une nouvelle installation. Sinon le système donne le choix entre une mise à jour (ou une réparation), et une nouvelle installation écrasant l'ancienne. Dans ce cas, choisir la seconde solution (en enfonçant la touche N). Mieux vaut se donner un peu plus de mal tout de suite, que souffrir plus tard d'une installation rafistolée.

2 - Lors de la préparation du disque dur, le système propose alors deux options de formatage : FAT ou NTFS. Choisir l'option NTFS qui est plus performante (clusters plus petits, moins de fragmentation, meilleure sécurité).

3 - Le mot de passe du compte administrateur est facultatif, mais il est très fortement conseillé d'en saisir un, et de le divulguer le moins possible.

4 - L'installation de IIS version 2 est déconseillée. En effet, le serveur web correspondant démarre automatiquement lorsqu'on lance le serveur, et il faut penser à l'arrêter (ou à le désinstaller) avant d'installer la version 4, sous peine de crash. L'installation de la version 4 écrase définitivement la version 2.

5 - Le raccordement du serveur au réseau se fait via une carte réseau (option "Connexion via une carte réseau"). Un peu plus tard, choisir la détection automatique de la carte réseau, détection qui fonctionne de manière satisfaisante avec la plupart des cartes. Lancer les tests réseaux et vérifier qu'ils sont passés avec succès. Toute cette procédure est importante, car l'installation ne peut se poursuivre que si la mise en réseau du serveur s'effectue correctement.

6 - Le choix du protocole TCP/IP est obligatoire pour l'installation ultérieure du serveur web. Il est conseillé de supprimer les autres protocoles, à l'exception de celui utilisé par le réseau local. De plus en plus, les réseaux locaux eux-mêmes utilisent TCP/IP.

7 - La "configuration de la carte réseau" consiste à implémenter la couche TCP/IP. Les informations requises sont fournies par l'administrateur du réseau local.

 
II-3 Installation d'un Service Pack
II-3-1 Le Service Pack 5

La version originale du logiciel NT4 Server a fait l'objet de corrections et d'améliorations publiées en ligne par Microsoft sous le nom de "Service Pack". L'installation d'une version récente (trois ou ultérieure) du Service Pack est un préalable à l'installation de IIS4.

Le CD-ROM du service pack 5 nous a été fourni par Microsoft au titre de la mise à jour relative à l'an 2000. Le CD démarre automatiquement, et un menu s'affiche. L'installation se déroule ensuite sans intervention de l'opérateur.

Il existe une version 6 du Service Pack, mais nous n'avons pas d'information à son sujet. Il n'y aura pas de mise à jour ultérieure de NT4, puisque le produit de remplacement — appelé Windows 2000 — a été mis dans le commerce le 17 février 2000.

II-3-2 Internet Explorer

L'installation de Windows NT4 Server s'accompagne de celle de la version 2 d'Internet Explorer -- une relique ! Une mise à jour en ligne vers une version récente s'impose. Certes, on n'utilise pas le serveur web pour surfer sur Internet, mais le navigateur peut être mis à contribution, en cas de problème, pour diagnostiquer le bon fonctionnement du serveur web, en utilisant l'adresse de rebouclage 127.0.0.1 (ou "localhost", ce qui est équivalent). Pour convaincre un administrateur de réseau que c'est son réseau qui est en cause, et pas le serveur web, il faut des arguments solides !

II-3-3 Carte graphique

Si le serveur est équipé d'une carte graphique (ou de tout autre carte additionnelle) récente, le pilote correspondant risque de ne pas être reconnu par NT4. Il faut donc attendre d'avoir installé un Service Pack récent pour charger les pilotes des cartes additionnelles. Cela signifie, en ce qui concerne la carte graphique, que toutes les étapes précédentes ont été effectuées en mode VGA.

 
II-4 Installation de l'Option Pack

L'installation de IIS4 s'effectue à l'aide d'un CD-ROM fourni à titre onéreux par Microsoft, et baptisé "Option Pack". Attention ! Il ne faut pas choisir l'option par défaut proposée par l'autorun : "installer le programme sur le disque". L'installeur doit être lancé depuis le CD, sinon il ne trouvera pas les fichiers à transférer.

Cette précaution prise, l'Option Pack s'installe sans difficulté. On peut choisir dans une liste copieuse les divers perfectionnements à IIS que l'on désire installer, ou choisir l'installation par défaut . On met à jour la disquette de réparation d'urgence. On vérifie enfin que le serveur web par défaut fonctionne sur le serveur, en saisissant "localhost" dans le champ "adresse" du navigateur.

 
 
Chapitre précédent Sommaire  Chapitre suivant 
 
 
  Accueil | Technique | Liens | Actualités | Formation | Emploi | Forums | Base de données  
 
Copyright © CERIG/EFPG 1996-2000