Accueil | Technique | Liens | Actualités | Formation | Emploi | Forums | Base de données
DOSSIER cerig.efpg.inpg.fr 
Vous êtes ici : Accueil > Technique > Gestion des données > La gestion de la couleur 5
          Octobre 1999

LA GESTION DE LA COULEUR
Lionel Chagas (EFPG)
V - Application à la PAO
1 - Photoshop
1. Photoshop
Nouveau...
Ouvrir...
Fermer
Enregistrer
Enregistrer sous...
Enregistrer une copie...
Version précédente
Importer...
Importation   
Exportation
Automatisation
Informations...
Format d'impression...
Imprimer...
Préférences
Couleurs
Adobe Online...
Quitter
 

  

  

Export GIF 89a...
TIFF with ColorSync Profile...
Tracés --> Illustrator...

 

Réglages RVB...
Réglages CMJN...
Réglages niveaux de gris...
Configuration du profil...

Il existe deux façons d'indiquer à Photoshop comment convertir les données d'un espace de couleur à un autre (RVBx à CMJNy). Ces deux manières de faire sont accessibles par le menu fichier présenté sur la figure ci-dessous. On peut soit utiliser un plug-in qui est disposé dans le dossier plug-in du dossier Photoshop (avec en plus des filtres d'import et d'export), soit -- depuis la version 5 de Photoshop -- utiliser en natif le menu Fichier/Couleur qui fait apparaître les réglages que l'on peut effectuer (cf. figure 9 ci-contre).

Figure 9 : menu fichier de Photoshop 5

1.1. Étalonnage du moniteur

Il est conseillé avant d'effectuer toutes autres opérations d'étalonner son moniteur. Pour cela Adobe fournit un utilitaire (Adobe Gamma). Cet étalonnage permet :

   l'affichage avec précision des couleurs imprimées. Si le système est correctement étalonné, les corrections de couleurs appliquées à l'image reflètent avec précision les couleurs qui vont être imprimées ;
l'affichage avec précision des couleurs RVB ;
l'affichage avec précision des couleurs CMJN.
image41p.gif (10446 octets)
Figure 10 : Interface d'Adobe Gamma

L'utilitaire Adobe Gamma d'étalonner le contraste et la luminosité, le gamma (tons moyens), la balance des couleurs et le point blanc du moniteur. L'utilitaire peut ensuite enregistrer tous ces paramètres dans un profil ICC adapté au moniteur. Cet étalonnage se fait en fonction d'un éclairage dans la pièce et en fonction de la luminosité et du contraste réglés au niveau du moniteur.

Le mode opératoire est le suivant :
1 -  faire fonctionner le moniteur au moins ½ heure ;
2 -  régler l'éclairage de la pièce ;
3 -  choisir une couleur de fond d'écran gris clair ;
4 -  lancer Adobe Gamma ;
5 -  augmenter au maximum le contraste et la luminosité du moniteur ;
6 -  régler le bouton luminosité du moniteur de telle sorte que les carrés gris alternés de la barre supérieure soient aussi foncées que possible (mais pas noirs), tout en gardant un blanc lumineux dans la barre inférieure ;
7 -  dans le cas de l'option luminophores, choisir un type de moniteur ou sélectionner "Autre" et introduire les coordonnées des couleurs RVB ;
8 -  définir le Gamma par l'ajustement en fonction des niveaux de gris combinés ou en fonction de la lecture des couleurs RVB ;
9 -  option matériel : choisir le point blanc du moniteur comme indiqué par le constructeur ;
10 -  option réglage : introduire la température de couleur à laquelle l'image finie sera affichée.
1.2. Menu Fichier/Couleurs/Réglages RVB
Réglages RVB (11,9 Ko)
Figure 11 : boîte de dialogue du menu
Fichier/Couleurs/Réglages RVB

La zone de dialogue correspondante (figure 11 ci-contre) permet de décrire l'espace colorimétrique RVB dans lequel vont être éditées les images RVB (exemples : images destinées à être diffusées sur Internet et affichées sur d'autres moniteurs, images destinées à être affichées sur un écran de télévision...).

Dans la boite de dialogue la plus élevée apparaît un menu déroulant qui permet le choix d'un espace de couleurs prédéfini (sRVB, PAL etc.- fig. 12), ou l'introduction des données pour un écran spécifique (fig. 13 & 14). Dans ce dernier cas il faut introduire les coordonnées x, y du point blanc de l'écran (fig. 16), et les coordonnées concernant les luminophores (fig. 15).

Autre
Moniteur RGB
sRVB
Apple RVB
CIE RVB
ColorMatch RVB
NTSC (1953)
PAL/SECAM
SMPTE-240M
SMPTE-C
RVB large gamme
Autre...
700/525/450nm
CIE RVB
EBU/ITU
HDTV (CCIR 709)
NTSC (1953)
P22-EBU
SMPTE-240M
SMPTE-C (CCIR 601-1)
Trinitron
Autre...
5000 K (D50)
5500 K (D55)
6500 K (D65)
7500 K (D75)
9300 K
Std Illuminant A
Std Illuminant B
Std Illuminant C
Std Illuminant E
Figure 12 : espaces
de couleurs prédéfinis
Figure 13 :
luminophores  prédéfinis
Figure 14 : points
blancs prédéfinis
Primaires (3,8 Ko) Point blanc (3 Ko)
Figure 15 : coordonnées des
luminophores personnalisables
Figure 16 : coordonnées du
point blanc personnalisable
1.3. Menu Fichier/Couleurs/Réglages CMJN

Si dans Photoshop on clique sur cette option on voit apparaître la boîte de dialogue qui est présentée sur la figure X ci-dessous. On peut voir que l'on a accès à trois types de modèles pour la conversion RVB vers CMJN : Modèle Interne, ICC et Tables. Photoshop utilise les informations introduites à ce niveau au moment de la demande de conversion de RVB à CMJN.

Réglages CMJN (5,9 Ko)
Figure 17 : Choix du modèle de conversion
RVB, CMJN dans Photoshop

Les modèles de conversion ICC sont les plus utilisés (standardisation). Comme le montre la figure 17, les options auxquelles on à accès pour ce type de modèle sont : le choix du Profil (fichier profil généré à l'aide de logiciels spécifiques et après caractérisation du matériel considéré), le choix du moteur de calcul (CMM, cinq modèles possibles avec Photoshop 5 : Interne, Apple ColorSync, Agfa CMM, Kodak CMM, Heidelberg CMM), le choix du mode de compression pour les couleurs en dehors des gammes de couleurs imprimables (perception, saturation, colorimétrie relative et absolue).

réglages CMJN (9,4 Ko)
Figure 18 : Boîte de dialogue pour l'option interne
du menu Couleur/ Réglages CMJN

Comme le montre la figure 18, l'option interne permet de spécifier les choix d'encres et de séparation. Dans la partie options d'encres les couleurs sont sélectionnées (a travers un menu proposant un certain nombre de couleurs déjà enregistrées – dans l'exemple de la figure ci-dessous c'est Eurostandard Couché) ainsi que la valeur de l'engraissement des points de trame à 50 % (9 % dans l'exemple ci-dessous). Dans la partie Options de séparation le choix du type de séparation UCR ou GCR avec les différents réglages correspondants est effectué. Une fois les différents réglages effectués ces derniers peuvent être enregistrés sous forme de profil dans un format spécifique à Photoshop via le bouton Enregistrer.

couleurs d'encrage (15,2 Ko)
Figure 19 : Boîte de dialogue "Autre"
dans "Options d'encres"

Dans la partie Options d'encres on peut entrer des données personnalisées (valeurs colorimétriques des encres utilisées). Pour cela il suffit de sélectionner l'option Autre qui fait apparaître une boîte de dialogue dans laquelle on entre les données correspondantes aux couleurs que l'on utilise. La figure ci-dessous représente la boîte de dialogue dans laquelle on entre les données x, y, Y ou L*, a*, b* :

Courbes d'engraissement (11,1 Ko)
Figure 20 : Boîte de dialogue "Courbes
d'engraissement" dans "Options d'encres"

La deuxième option de la partie Options d'encres est relative à l'engraissement. Deux possibilités sont offertes soit on introduit une valeur de l'engraissement à 50 %, soit on introduit la courbe presque complète de l'engraissement à travers la boîte de dialogue présentée sur la figure ci-dessous. Cette interface permet d'introduire les valeurs d'engraissement à 2, 4, 6, 8 % puis de 10 en 10 % jusque 90 % de couverture.

comparaison d'imprimés (11,1 Ko)
Figure 21 : Comparaison de différents imprimés pour
des compensations différentes au niveau numérique

Ces réglages ont une influence très forte sur l'aspect du document final,  ce que l'on peut remarquer sur la figure 21 ci-contre (support non couché). L'image de gauche est celle de l'original sur papier photographique. Cet original est scanné en mode RVB puis converti en mode CMJN en utilisant plusieurs options. La première option est celle concernant le standard américain pour le journal (Swop journal). L'engraissement étant très fort sur ce type de support la compensation au niveau numérique est importante. Ceci se remarque par le fait que l'on peut distinguer les différentes couleurs même dans les zones sombres (côté gauche). Les deux autres figures Eurostandard et Élargissement 0 à 50 % montrent que s'il n'y a pas de compensation (ou peu) au niveau numérique les zones sombres saturent et deviennent quasiment noires. On ne distingue plus les pavés les uns des autres.

Lorsque l'on convertit une image en couleurs RVB en CMJN il y a apparition du noir. Ce noir est généré à partir de deux techniques : le retrait de sous-couleurs (UCR : réduire la quantité des encres de couleur dans les zones les plus sombres d'une image en fonction d'un seuil choisi et en les remplaçant par une quantité appropriée de noire) ou le remplacement du gris (GCR : intervient sur une quantité plus étendue de couleurs et utilise davantage de noir). Les bases suivantes sont acceptables concernant le taux d'encrage : papier journal 200 % max., papier offset 280 % max., papier couché 320 % max.-

La gestion de la couleur(2) Retour au sommaire Liens et références
Chapitre précédent Sommaire Chapitre suivant
Accueil | Technique | Liens | Actualités | Formation | Emploi | Forums | Base de données
 

Copyright © CERIG/EFPG 1996-2001