Contrat d'Étude Prospective des Industries de la Communication Graphique en Rhône-Alpes Juillet 1998
Synthèse Document du GIRISE, mis en ligne par le CERIG
Chapitre 7 D'autres "viviers" de compétences pour les industries de la communication graphique

Les industries de la communication graphique ont repris un rythme important d’embauches. Se heurtant déjà à certaines pénuries (cf supra), elles devront chercher ailleurs des possibilités de recrutement.

DES OPPORTUNITES POUR DES PUBLICS D'INSERTION

L’une des possibilités envisageables concernerait certains publics dits "d’insertion ", notamment de jeunes adultes après une "carrière" plus ou moins intermittente (FI, stages, "petits boulots", intérim), ayant aussi des bases de type BEP industriel (le plus souvent sans diplôme). Sous réserve d’opérations bien préparées et encadrées par des organismes compétents (Mission Locale, etc), ils (ou elles) pourraient être formés et recrutés (au besoin via l’intérim) pour certains types d’emplois des industries graphiques, notamment en finition.

Par contre, il est certain qu’il n’y a guère de place dans les NAF 222CEG pour les sortants de formations courtes de type PAO - ni même des formations en impression trop succintes (400 heures dans une expérience passée, alors qu’il faut au moins 800 heures pour le niveau BEP, minimum absolu actuellement).

MOBILISER ENCORE PLUS DE DEMANDEURS D'EMPLOI

Mais le "vivier" le plus important et mobilisable est celui des demandeurs d’emploi inscrits à l’ANPE. De nombreux demandeurs d’emploi des métiers des industries graphiques sont déjà redevenus actifs avec la reprise (plus de 230 au cours du premier semestre 1998 via l’ANPE).

Les entreprises de la branche recourent déjà régulièrement à l’ANPE et recrutent souvent par son intermédiaire des professionnels qualifiés (pour les 2/3 en CDI) - d’où l’intérêt de faire connaître à l’ANPE toutes les offres et de l’informer des attentes des entreprises.

Bien que seulement une partie des demandeurs d’emploi inscrits (1400 à fin mars 98) soient immédiatement disponibles et "employables", il y a bien un "vivier" de professionnels disponibles (expérimentés, ayant travaillé ces dernières années) que la branche pourrait préparer et mobiliser avec l’ANPE dans le cadre d’opérations ciblées sur les conducteurs offset et les ouvrier(e)s de la finition pour lesquels la pénurie est réelle.

précédent    sommaire    suivant
Accueil | Technique | Liens | Actualités | Formation | Emploi | Forums | Base de données
 

Copyright © CERIG/EFPG 1996-2001