Contrat d'Étude Prospective des Industries de la Communication Graphique en Rhône-Alpes Juillet 1998
Synthèse Document du GIRISE, mis en ligne par le CERIG
Chapitre 5 La formation continue & l'évolution du personnel en place
ACCOMPAGNER LES SALARIES EN DEUXIÈME PARTIE DE CARRIÈRE

Les industries de la communication graphique de Rhône-Alpes comptant près d’1/3 de personnel en deuxième partie de carrière (45 ans ou plus), l’évolution de ce personnel en fonction des nouvelles technologies et de l’organisation du travail est un problème réel, mais surmontable avec un effort soutenu de formation continue. La remise à niveau d’une partie du personnel en place (y compris des moins de 45 ans entrés avec une formation de type CAP) pourrait justifier une mobilisation concertée pour une validation des acquis (notamment par des CQP).

PRÉSERVER LA MOBILITÉ INTERNE & LA PROGRESSION DE CARRIÈRE

La mobilité interne reste une réalité dans les industries graphiques où la progression des responsabilités et l’élévation des compétences se faisaient à l’expérience, un typographe ou imprimeur pouvant espérer son "bâton de maréchal" (responsable prépresse, chef d’atelier d’impression) à la quarantaine. Si la progression professionnelle reste possible, la promotion semble reculer au profit du recrutement de nouveau personnel de niveau initial bien plus élevé (couramment le BTS) ou déjà au niveau du poste à pourvoir. La profession, comme les représentants des salariés, est très attachée au maintien de ces possibilités de progression - les modalités et les moyens devant évidemment évoluer.

UN EFFORT IMPORTANT DE FORMATION CONTINUE POUR DES TPE & PME

Quelle que soit leur taille et leur spécialité, la majorité des entreprises rhônalpines des industries de la communication graphique font un effort important de formation continue, notamment lors de la mise en place de nouveaux équipements - essentiellement par une "formation fournisseur" démultipliée par la formation (plus ou moins formalisée) diffusée en interne par l’encadrement et les professionnels les plus "au niveau". Mais cette "formation fournisseurs" est plutôt une adaptation aux spécificités des équipements et logiciels. Il reste à voir comment la branche pourrait définir ses propres besoins face à ses fournisseurs.

LA FC FINANCÉE PAR LES OPCA : L'ÉQUIVALENT DE PLUS DE 1/10 DES EFFECTIFS CHAQUE ANNÉE

Les dépenses au titre des versements obligatoires (hors alternance) financées par les 3 OPCA concernent chaque année plus d’1/10 des effectifs. Ce sont surtout des formations courtes (moins d’une semaine en moyenne) concernant plus le secteur administratif (secrétariat, gestion) et l’encadrement que les opérateurs et conducteurs - plus concernés par la "formation fournisseur". Les TPE (a fortiori les entreprises de moins de 10 salariés) ne disposant que de moyens très limités au titre du versement FC ne peuvent d’ailleurs financer ainsi qu’un tout petit nombre de formations courtes - heureusement démultipliées par la formation en interne.

FORMATION EN ENTREPRISE & AUTODIDAXIE : BIEN PLUS QUE LA SEULE FC FINANCÉE PAR LES OPCA

Une importante minorité d’entreprises fait beaucoup de formation continue ciblée sur certaines catégories de personnel pouvant évoluer (essentiellement les opérateurs, les cadres et les commerciaux). Les investigations confirment qu’il y a beaucoup d’autodidaxie et de formation par l’encadrement ou les professionnels expérimentés, notamment en prépresse.

C’est d’ailleurs pourquoi il est difficile d’estimer l’effort réel des entreprises en matière de FC : il est certainement important par rapport à la masse salariale et aux contraintes de prix de revient pesant sur les entreprises.

AIDER LES ENTREPRISES A FORMULER LEURS BESOINS & LES ORGANISMES DE FC À Y RÉPONDRE

L’offre de formation dans les métiers spécifiques de la branche est concentrée (une douzaine d’organismes, dont des fournisseurs). La plupart des entreprises (même importantes) sont en situation d’acheteuses de formations "sur catalogue" : il reste à définir des "cahiers des charges" auxquels les organismes pourraient répondre et des modalités d’évaluation de l’offre et des formations données.

LA FC : ENCORE TROP SOUVENT UNE PRATIQUE EMPIRIQUE

Surtout, les investigations ont montré que la FC est pour les TPE/PME une pratique très empirique. Ce n’est que rarement une politique avec un programme, des objectifs, un suivi, un accord avec les salariés après information et concertation. D’ailleurs de nombreux responsables d’entreprise ont fait apparaître une forte attente des entreprises à l’égard de la profession : ils souhaiteraient des informations, des incitations et un appui pour s’engager dans une politique interne de formation de leur personnel.

UN EDDF DE LA BRANCHE POUR UNE POLITIQUE DE FC MISE EN ŒUVRE PAR LES TPE & PME

La profession et ses partenaires s’accordent sur la nécessité de mettre en place et en œuvre un EDDF des industries de la communication graphique en Rhône-Alpes. D’autant plus que la profession (FICG, OPCA et partenaires sociaux) affichent l’objectif de former toute la vie à partir de la formation initiale. De récents accords paritaires prévoient des dispositions (comme le Capital-Temps-Formation) permettant aux salariés qui le souhaitent de se former dans le cadre du Plan de formation de leur entreprise - d’où la nécessité d’un EDDF de branche et de plans de formation au niveau des entreprises, notamment des TPE (y compris moins de 10 salariés).

précédent    sommaire    suivant
Accueil | Technique | Liens | Actualités | Formation | Emploi | Forums | Base de données
 

Copyright © CERIG/EFPG 1996-2001