Accueil Recherche | Plan Technique | Liens | Actualités | Formation | Emploi | Forums | Base
logo CERIG NOTE TECHNIQUE cerig.efpg.inpg.fr 
Vous êtes ici : Accueil > Technique > Économie & Communication > Le marché des étiquettes           Révision : 04 juillet 2007
Visitez le site Web de l'EFPG Le marché des étiquettes

Didier Chaussy, Naceur Belgacem
(Juillet 2007)
 
Note précédenteListe des notesNote suivante

Dans un contexte économique morose, le secteur de l'étiquette affiche un beau dynamisme avec des taux de croissance excellents et de bons atouts pour l'avenir : hausse prévue de la consommation d'étiquettes adhésives dans les pays émergents, perspectives intéressantes induites par la révolution numérique et développement des étiquettes intelligentes. Réalisée d'après deux articles publiés en 2006 dans Étiquettes Plus [1] et Emballages Magazine [2], cette synthèse propose une photographie du marché de l'étiquette et une esquisse de son évolution.

L'Europe en tête,
talonnée par les américains et les asiatiques

En savoir plus...

L'Europe Occidentale représente 27,2 % du marché mondial de l'étiquette, derrière l'Amérique du Nord (28,7 %). En intégrant l'Europe de l'Est (7,6%), l'ensemble de l'Europe totalise 34,8 % du marché. L'Europe pèse 20 milliards de dollars et 10,5 milliards de m² sur le marché mondial de l'étiquette qui est de 57 milliards de dollars et 30 milliards de m².

La Chine et l'Asie-Pacifique rassemblées se situent au troisième rang du classement mondial avec 21,5 % du marché. Le Japon détient 7,4 % de part de marché, l'Amérique Latine 5,6 % et l'Inde 1,2 % [Figure 1].

 

 

Marché mondial de l'étiquette
Figure 1 - Marché mondial de l'étiquette
Source : Étiquettes Plus, 2006, n°9

Les perspectives du marché mondial de l'étiquette présente de belles évolutions pour l'Europe de l'Est, l'Asie-Pacifique et l'Amérique Latine. L'Europe Occidentale et l'Amérique du Nord progressent plus faiblement, ce qui ne surprend guère puisque ces marchés sont matures alors que ceux des autres zones sont appelés à se développer fortement [Tableau 1].

Régions considérées Croissance
Europe de l'Est 15 à 20 %
Asie-Pacifique 10 à 20 %
Amérique Latine 9 à 15 %
Europe Occidentale 5 %
Amérique du Nord -1 à +7 %
Tableau 1 - Prévision d'évolution des marchés
de l'étiquette selon les régions considérées

Bonne santé du marché français

En dépit d'une conjoncture économique défavorable, le marché français de l'étiquette se porte plutôt bien. Porté par la croissance des étiquettes adhésives, il a progressé de 10 % entre 2001 et 2005, soit près de 3 % par an, pour atteindre 918 millions de m² en 2005.

Représentant un peu moins des deux tiers du marché, ce sont les étiquettes adhésives qui assurent la croissance tandis que les étiquettes sèches ont tendance à stagner.

L'étiquette se prête à de multiples fonctions et utilisations. Pour un produit donné, elle sert à :

  l'identifier,
  assurer sa traçabilité,
  le décorer,
  le différencier,
  véhiculer une offre promotionnelle temporaire,
  afficher des informations légales,
  indiquer un mode d'emploi…

Ces diverses informations nécessitent un espace de communication important, sur une ou plusieurs étiquettes. En effet, les fabricants privilégient de plus en plus l'étiquette à l'impression directe sur le produit ou l'emballage, ce qui permet de pratiquer l'identification retardée. Une solution très avantageuse d'un point de vue logistique et marketing.
En revanche, la délocalisation dans des pays émergents affecte négativement le marché français de l'étiquette, tout comme la petite forme de la consommation des ménages. Dans ces conditions, la croissance du marché pourrait être plus modeste ces prochaines années.

Succès croissant des étiquettes adhésives,
potentiel prometteur des étiquettes intelligentes

L'observation de la répartition des étiquettes du marché français par matériaux permet de constater que le papier est majoritairement utilisé comme support avec 78 % de la répartition globale [Figure 2].

Marché français de l'étiquette : répartition par matériaux en 2005
Figure 2 - Marché français de l'étiquette :
répartition par matériaux en 2005
Source : Emballages Magazine, 2006, n°789-790

La répartition des étiquettes par secteurs utilisateurs en 2005 montre que l'agroalimentaire est le premier consommateur d'étiquettes avec 37 % suivi des secteurs industriel et cosmétique avec respectivement 22 % et 11 % de part de marché [Figure 3].

Marché français de l'étiquette : répartition par secteurs utilisateurs en 2005
Figure 3 - Marché français de l'étiquette :
répartition par secteurs utilisateurs en 2005
Source : Emballages Magazine, 2006, n°789-790

En ce qui concerne la répartition des étiquettes autoadhésives et sèches, il faut noter que la prédominance de l'agroalimentaire est moins marquée dans les étiquettes adhésives. De plus, l'utilisation de ces dernières devrait progresser pour la pharmacie avec la réduction prévisible de la contenance des boîtes de médicament pour favoriser la maîtrise des dépenses de santé.

Les étiquettes sèches stagnent dans tous les secteurs, soit pour des raisons de résistance — elles adhèrent moins fortement — soit pour des raisons marketing. La répartition suivante devrait donc peu évoluer dans les années à venir [Figures 4 et 5].

Marché français de l'étiquette : répartition des étiquettes adhésives par secteurs utilisateurs en 2005
Figure 4 - Marché français de l'étiquette :
répartition des étiquettes adhésives par secteurs utilisateurs en 2005
Source : Emballages Magazine, 2006, n°789-790
Marché français de l'étiquette : répartition des étiquettes sèches par secteurs utilisateurs en 2005
Figure 5 - Marché français de l'étiquette :
répartition des étiquettes sèches par secteurs utilisateurs en 2005
Source : Emballages Magazine, 2006, n°789-790

En ce qui concerne les préférences des secteurs utilisateurs, il ressort que l'agroalimentaire se partage équitablement entre les étiquettes sèches et adhésives pour les produits frais notamment. Les cosmétiques utilisent très préférentiellement l'adhésif, en particulier pour des produits d'hygiène devant résister à l'humidité. La pharmacie privilégie l'adhésif sur les boîtes de médicaments pour éviter les risques de décollement. Quant à la logistique, elle utilise exclusivement les étiquettes autoadhésives [Figure 6].

Marché français de l'étiquette : répartition des étiquettes adhésives et sèches en 2005
Figure 6 - Marché français de l'étiquette :
répartition des étiquettes adhésives et sèches en 2005
Source : Emballages Magazine, 2006, n°789-790

Quant aux étiquettes RFID, elles offrent un très fort potentiel. Les étiquettes dédiées à la logistique connaissent une progression continue et celles pour les articles et produits enregistrent un essor important. Leur croissance pourrait presque quadrupler de 2002 à 2010 et atteindre 1,8 milliards d'étiquettes [Figure 7].

Croissance possible des étiquettes RFID jusqu'en 2010
Figure 7 - Croissance possible des étiquettes RFID jusqu'en 2010
Source : Étiquettes Plus, 2006, n°9

Bibliographie

[1] BOUVRON D. Marché européen : évolutions et perspectives. Étiquettes Plus, n°9, février-mars 2006, p.10-14
[2] FRITSCH A. Le marché des étiquettes est en croissance régulière selon MSI. Emballages Magazine, n°789-790, 10 avril 2006, p 9-10

Note précédente Note suivante
Note précédente Liste des notes Page technique  Note suivante
 
Accueil | Technique | Liens | Actualités | Formation | Emploi | Forums | Base
 
Copyright © CERIG/EFPG 1996-2007
Mise en page : A. Pandolfi