Accueil | Technique | Liens | Actualités | Formation | Emploi | Forums | Base de données
DOSSIER cerig.efpg.inpg.fr 
Vous êtes ici : Accueil > Technique > La typographie du web > Les ressources typographiques du HTML (1)
      J.C.Sohm        Révision : 07 novembre 2001
  
LA TYPOGRAPHIE du WEB
3- Les ressources typographiques du HTML (début)
  
 Introduction : HTML 4.0 et la typographie
  

Version PDF
pour impression

Langage simple de description de page, le HTML offre des possibilités typographiques moins élaborées que PostScript (le langage de description de page de la PAO, systématiquement utilisé sur la plate-forme Apple), ou que PCL (le langage de description de page utilisé sur la plate-forme PC pour communiquer avec les imprimantes).

  Recensons d'abord ce qui est réglable :  
 
    la nature de la police
  le corps (la taille) des caractères
  la couleur des caractères
  le style : normal, italique, gras, et gras italique
  les effets : souligné, barré, indice, exposant
 
  Précisons ensuite ce qui fait défaut :  
 
    la largeur et la graisse (l'épaisseur) des caractères ne sont pas réglables ;
  le crénage (la distance entre les caractères), la distance entre les mots et l'interlignage (la distance entre les lignes de texte) ne sont pas réglables ;
  sept tailles de caractères seulement sont disponibles ;
  le téléchargement des polices avec la page web est impossible.
 
 

On notera que le présent document est strictement limité au problèmes de la typographie sur le web. Tout ce qui concerne la mise en page (la mise en forme des paragraphes, et leur disposition dans la page) n'est pas abordé. L'interlignage, que certains considèrent comme faisant partie de la typographie, d'autres de la mise en page, est cependant évoqué. On notera également que le terme "HTML 4.0" doit être pris au sens strict, c'est à dire sans les feuilles de style (CSS).

 
 
 Les onze polices communes aux deux plates-formes
 

Si la police indiquée par l'attribut FACE de la balise FONT n'est pas présente sur la machine de l'internaute, c'est la police proportionnelle par défaut, telle que définie par les données de configuration du navigateur, qui est utilisée pour l'affichage de la page web. Si l'internaute n'a pas modifié les réglages d'origine, cette police est le Times sur Mac, et le Times New Roman sur PC.

 

On connaît assez bien l'équipement de l'internaute moyen, du moins ce qui est relatif à son système d'exploitation (PC), à son navigateur, et au réglage de sa carte graphique. En ce qui concerne les deux premiers points :

 
 
    les deux seules plates-formes qui comptent sont le Mac (environ 4 %), et le PC exploité sous Windows (plus de 90 %). Les internautes utilisant Unix -- Linux compris, du moins pour l'instant -- sont fort rares (< 1 %). Le système WebTV est peu utilisé en Amérique (1 %), moins encore en Europe. On fait beaucoup de bruit autour des téléphones mobiles équipés d'un écran, mais ce dernier est si petit qu'il ne permet pas de visualiser les pages web existantes. Ces appareils, que l'on rencontre surtout au Japon pour l'instant, requièrent un contenu sur mesure ;
  Windows 98 a chassé les versions plus anciennes. On ne rencontre presque plus Windows 95, mais on voit souvent Windows NT ;
  le navigateur de Microsoft a conquis les 3/4 du marché américain, et les 2/3 du marché européen. Il est installé en standard sur les deux plates-formes Mac et PC.
 
 

On ne connaît pas l'équipement de l'internaute moyen en matière de polices de caractères, mais on est à peu près sûr de la présence de celles qui sont apportées par le système d'exploitation, et par le navigateur Internet Explorer ; rares sont en effet les utilisateurs qui vont dans le dossier "polices" de leur système pour supprimer un fichier qui leur déplait ! En comparant au CERIG un i-Mac et un PC récents, non encore équipés de logiciels d'application, nous avons trouvé 11 polices communes, dont la liste figure dans le tableau I ci-dessous. Cette liste est identique (à une police près) à celle des 11 polices que l'éditeur Microsoft conseille d'utiliser dans les pages web, et que l'on peut télécharger gratuitement sur son site.

 
 
Police Fondeur Caractéristique Usage
Arial Monotype Sans serif Imprimé, Web
Arial Black Monotype Sans serif, forte graisse Imprimé, Web
Comic Sans MS Microsoft Police fantaisie, sans serif Web
Courier New Monotype Chasse fixe Simulation listing
Georgia Microsoft Empattements simples Web
Impact Monotype Sans serif Imprimé, Web
Symbol Monotype Caractères grecs Imprimé, Web
Times New Roman Monotype Empattements Imprimé, Web
Trebuchet MS Microsoft Sans serif Web
Verdana Microsoft Sans serif Web (petits caractères)
Webdings Microsoft Icônes Web
Tableau I : liste des polices communes au Mac et au PC (machines récentes)
 
 

Le tableau II  montre comment ces polices s'affichent sur Mac (lissage ATM en marche) et sur PC. La lisibilité de la police Impact ne nous parait pas fameuse, du moins dans la taille 3 (12 points).

 
 
Police Exemple
(texte de taille 3)
Vu sur PC (IE5)
(image)
Vu sur Mac (NS4)
(image)
Arial AGJMWY
agjmwy25
Arial Black AGJMWY
agjmwy25
Comic Sans MS AGJMWY
agjmwy25
Courier New AGJMWY
agjmwy25
Georgia AGJMWY
agjmwy25
Impact AGJMWY
agjmwy25
Symbol AGJMWY
agjmwy25
Times New Roman AGJMWY
agjmwy25
Trebuchet MS AGJMWY
agjmwy25
Verdana AGJMWY
agjmwy25
Webdings AGJMWY
agjmwy25
Tableau II : aspect des polices communes (caractères de taille standard)
 
 

En affichant le tableau II précité sur diverses machines, nous avons eu quelques mauvaises surprises. Ainsi, tous les Macs et PC ne présentent pas exactement le même jeu de polices communes ; par exemple, sur un Mac plus ancien, la police Webdings était absente. De plus, et contrairement à toute attente, le navigateur joue un rôle dans l'affichage des polices :

 
 
    sur Mac (du moins sur le G3 du CERIG), Internet Explorer 5.0 n'affiche pas la police Symbol ;
  sur PC (du moins sur ceux du CERIG), le navigateur de Netscape (version 4) ne prend pas en charge la police Webdings. C'est tout à fait surprenant, parce qu'il s'agit d'une police True Type comme les autres, et que sur Mac le même navigateur affiche la police Webdings sans problème. La version initiale de Netscape 6 présentait le même défaut, mais la version actuelle (6.2) en est débarassée. On notera en outre que Navigator (version 4) n'affiche pas la police Symbol de la même façon qu'Internet Explorer, et que la version 6 ne l'affiche pas correctement...
 
 

Certains concepteurs de sites en tirent une CONCLUSION EXCESSIVE, qui consiste à dire que sur le web, il n'y a que trois polices : la première avec empattements et que les navigateurs utilisent par défaut (Times), la seconde sans empattements (Arial) que l'on précise dans la balise FONT, et la troisième à chasse fixe (type Courier) que l'on obtient simplement en remplaçant la balise <p> par la balise <pre> pour l'ensemble du paragraphe. Cette façon de voir les choses conduit à une présentation monotone du texte sur le web, et à l'abus de titres réalisés sous forme d'images GIF.

 
Chapitre précédent
Chapitre précédent
       Retour au sommaire
Retour au sommaire
       Chapitre suivant
    Suite chapitre   
  Accueil | Technique | Liens | Actualités | Formation | Emploi | Forums | Base de données  
 

Copyright © CERIG/EFPG 1996-2000